Les bords de l'Erdre pris d'assaut à l'heure de l'apéro

31 mars 2021 à 11h55 - Modifié : 1er avril 2021 à 5h02 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Crédit: Cédric Mané (Hit West)

Alors qu'un nouveau confinement s'annonce, de grands rassemblements se tiennent en fin d'après-midi, à l'heure de l'apéro... dans les grandes villes de l'Ouest, comme à Nantes.

Ce sont habituellement les premières images qui annoncent les beaux jours : ces foules rassemblées à l'heure de l'apéro à Nantes, Rennes, Vannes, Angers, ou Brest... Si ce n'est que cette année, pour cause de Covid évidemment, des arrêtés ont été pris pour interdire ces rassemblements, qui ont lieu malgré tout. Sur place, les distances entre les personnes ne sont pas tenues, et le port du masque plutôt rare. Mais voilà, même le préfet du Maine-et-Loire l'a admis ce jeudi, il a souvent eu du mal à bien saisir et donc à faire appliquer les consignes du gouvernement.

Qu'en pensent les jeunes qui se rassemblent chaque soir ? Cédric Mané leur a posé la question :

Réactions au bord de l'Erdre

"Là franchement, les beaux jours sont là, on est dehors, on ennuie personne, on discute, on se retrouve, on continue de vivre, je trouve que c'est normal en fait... "Là imaginons j'ai une bière, la police vient, je prends 135 euros.Il y a un panneau tous les 2m qui m'interdit de le faire. Je n'ai pas à le blâmer. C'est moi. J'ai pris le risque et j'ai perdu"... "On a juste le droit d'aller au boulot et de rentrer chez soi, c'est tout, plus le droit de boire un coup entre amis, plus le droit de ... rien faire"... "Je ne vois pas trop le mal, on est dehors, on est avec des gens qu'on connait, on est loin des autres. Enfin on fait rien de mal quoi"...

La préfecture du Rhône parle de rassemblement irresponsable : environ 300 personnes se sont réunies sur les bords de la Saône, avant-hier à Lyon, sans masque et sans distanciation.