Actualités sportives

Le Vendée Globe, et une vague d'émotion

13 novembre 2020 à 10h31 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Clarisse & son mari Tanguy Le Turquais (Banque Populaire)

[Actu Voile : entre la déception de Jérémie Beyou et l'attention de Tanguy Le Turquais.]

Le Vendée Globe 2020 avec Alex Thomson en tête de la flotte ce matin, devant Jean Le Cam et Thomas Ruyant, alors que Jérémie Beyou fait route vers les Sables. Le skipper de Charal était au départ avec le skipper gallois Alex Thomson, le grand favori du Vendée Globe 2020, cette course mythique autour du globe, sans escale et sans assistance. Mais des avaries en cascade ont eu raison en trois jours de quatre ans de travail... De quoi mettre le marin breton KO debout, sur le chemin du retour :

Écouter le podcast

"Moi, depuis 4 ans je suis dans l'objectif de gagner le Vendée Globe, alors quand cela s'arrête comme ça brutalement c'est hyper violent. Je ne pouvais pas y croire. Je n'ai rien vu de ce qui s'est passé autour pendant 4 ans. Mon papa est parti à l'hôpital, il a fait un AVC une semaine avant le départ et j'ai complètement occulté tout ça... Forcément tout ça m'éclate aujourd'hui à la figure, j'avoue que là je ramène le bateau et je verrai après..."

Le skipper de Charac Jérémie Beyou est attendu au plus tard demain matin aux Sables-d'Olonne. Et on ne sait pas encore s'il repartira en mer pour cette course.

Invité hier soir de l'émission Kop West, le skipper breton Tanguy Le Turquais n'a pas la chance de participer à cette édition 2020 du Vendée Globe, contrairement à sa compagne Clarisse Cremer, qui a pris la mer sur "Banque Populaire X". Le marin, qui connait les risques d'un tel tour du monde, vit intensément la course de Clarisse. 

Écouter le podcast

"Au moment du départ, c'était vraiment fort en émotion... de la voir larguer les amarres et de la voir partir toute seule sur son grand bateau, c'est un sacré moment. Effectivement, je sais ce qu'elle va vivre et de me projeter dans tout ça, forcément j'angoisse un petit peu pour elle. Je regarde la cartographie très régulièrement, il y a des pointages toutes les 4 heures seulement heureusement, toutes les 4h je jette un petit coup d'oeil, je regarde la trajectoire qu'elle va adopter dans la journée... On discute par petits messages sur What's app. Clarisse est assez fatiguée, je sais que je ne vais pas beaucoup dormir cette nuit, car je vais surveiller que le téléphone ne sonne pas pour qu'elle m'annonce un truc grave ou pas ... Mais pour l'instant je lui fais confiance, elle a l'air d'être assez sereine et elle a bien préparé son bateau."

Une interview de Simon Reungoat. La jeune skippeuse se classe à ce jour (vendredi 13 novembre) 16ème de la course.