Actualités régionales

Le ténor du Barreau nommé Garde des Sceaux !

07 juillet 2020 à 11h58 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Pixabay

Passation de pouvoirs à Paris ce midi : Me Dupond-Moretti prend en mains le Ministère de la Justice en lieu et place de Nicole Belloubet sur le départ. La réaction de la bâtonnière de Rennes, jointe par Dolorès Charles.

Surnommé « Acquittator » ou « L’Ogre du Nord » (sa région d’origine, Maubeuge), Eric Dupond-Moretti est un avocat pénaliste. « Un homme de convictions » estime la Bâtonnière de Rennes Hélène Laudic-Baron. Pour elle, sa nomination à la Chancellerie est « un message fort pour les avocats », qui restent vent debout contre la réforme des retraites.

Écouter le podcast

"On verra ce que fait notre confrère, car c'est un confrère qui n'était pas particulièrement impliqué dans ce type de combat professionnel, mais en tout cas par rapport à ce qui se passe récemment - aux poursuite de confrères dans le cadre des défenses des libertés - tout ce qui est écoutes téléphoniques de confrères & violation de secret professionnel, c'est un message fort qui est donné par le gouvernement car il y a eu tout un tas de dérives qui ont été commises ces dernières semaines, ces derniers mois, ces dernières années, donc c'est un message fort à ce niveau là !"

On se souvient en effet de la grève des avocats menée en début d’année pour dénoncer un projet « mettant en péril leur métier » et ayant pour effet le doublement de leurs cotisations. Reçus par Nicole Belloubet, les représentants de la profession ne sont jamais parvenus à un accord, avant le confinement.

HLB.jpg (50 KB)

Hélène Laudic-Baron @BarreauRennes

Si son entrée au Gouvernement est saluée par les avocats, les magistrats, juges et membres du parquet, sont indignés. En 2016, dans un livre "Le dictionnaire de ma vie", le ténor du barreau appelait d'ailleurs à la suppression de l'École nationale de la magistrature.

Écouter le podcast

"Je pense qu'il a aussi son indépendance qui devra être mise au service de la justice. Il n'est pas question que le Garde des sceaux fasse preuve de favoritisme par rapport à telle ou telle profession. Je pense qu'il va falloir qu'il prenne du recul, y compris par rapport aussi aux positions qu'il a pu avoir par le passé vis-à-vis du monde de la magistrature ! C'est un poste qui nécessite un certain consensualisme et c'est là effectivement où l'on peut avoir certaines réserves quand on connaît le personnage..."

Victime présumée d’une enquête ouverte par le Parquet national financier (PNF), le pénaliste avait porté plainte contre X fin juin pour « violation de l'intimité de la vie privée et du secret des correspondances et abus d'autorité. Une plainte qui a depuis été retirée (Elysée).

"Ce n'est pas le ministère de la guerre, mais celui des liberté... je ne fais guerre à personne" a-t-il déclaré ce midi. Eric Dupond-Moretti souhaite faire de son ministère "celui de l'antiracisme et des droits de l'homme."

145 acquittements

A 59 ans, Me Dupont-Moretti compte jusqu’à 145 acquittements. Maître incontesté du barreau en France il est aussi un personnage à la Voix qui porte. Pour la bâtonnière rennaise, il faut lui laisser sa chance :

Écouter le podcast

"Après, il faut laisser sa chance à chacun. Il a exprimé effectivement des positions de manière assez vive, après s'il a accepté de prendre ce poste c'est aussi qu'il a accepté de faire un pas de côté suffisant pour pouvoir répondre aux problématiques de la justice ... Il faut lui laisser sa chance et ne pas lui faire de procès d'intention avant même qu'il ait repris ses fonctions...  Il connaît les procédures notamment pénales, et il a chevillé dans le corps la défense des libertés individuelles, et ça c'est quelque chose qui en tout cas est extrêmement positif pour la profession d'avocat pour la justice et tout simplement aussi pour le pays..."

La Bâtonnière de Rennes jointe ce matin par Dolorès Charles. Me Dupond-Moretti nouveau Garde des Sceaux assistera au premier Conseil des ministres à 15h cet après-midi, aux côtés du breton Jean-Yves Le Drian, ou de l’angevine Roselyne Bachelot, nommée au Ministère de la Culture.