Actualités régionales

Le succès du film mayennais Au nom de la terre

16 octobre 2019 à 08h55 Par Alexandra BRUNOIS
Le film "Au nom de la Terre" a franchi la barre du millions d'entrées. Le 1er long-métrage d'Edouard Bergeon a été tourné en Mayenne. L'histoire de la descente aux enfers d'un agriculteur incarné par Guillaume Canet. Qu'est ce qui fait le succès de ce film ? Reportage de Yann Launay

Le film "Au nom de la Terre" est toujours à l'affiche et a franchi la barre du million d'entrées. Dans ce premier long métrage tourné en Mayenne, le réalisateur Edouard Bergeon raconte la descente aux enfers de son propre père, agriculteur surendetté, qui finit par se suicider.

UN FILM QUI TOUCHE LE MONDE RURAL...

Le film et son acteur principal, Guillaume Canet, remplissent les salles, trois semaines après la sortie. C'est en province, et tout particulièrement dans l'ouest, que le film rencontre le plus grand succès. Il faut dire qu'"Au nom de la terre" résonne aujourd'hui plus que jamais pour les spectateurs qui vivent en milieu rural, comme Estelle, Françoise, Liliane et Maryse, rencontrées au Méga CGR de Lanester, dans le Morbihan :

Écouter le podcast
"Magnifique, humain, plein d'émotions, et en même temps c'est une histoire vraie, c'est encore plus poignant.. C'est la vérité... beaucoup de gens ne savent pas comment cela se passe dans les fermes, dans la campagne... on a obligé les agriculteurs à travailler avec des produits nocifs, et maintenant on leur dit : c'est de votre faute... On leur dit de produire, de produire, toujours plus... et quand ils ne peuvent plus, les banques, tout le monde les lâchent, leurs fermes ne sont plus à eux, on leur prend tout.. C'est un film très fort..."

... MAIS AUSSI LES CITADINS !

Un film comme "Au nom de la terre" fait-il évoluer la position des spectateurs qui ne sont pas directement issus du monde rural ? Françoise et Michel en tout cas ne s'attendaient pas à être à ce point touchés par le film :

Écouter le podcast
"C'est très fort, on sort de là, on a un autre regard, on a été bouleversés... C'est dur... cela fait réfléchir sur le monde des agriculteurs... jusqu'où on peut aller dans ce productivisme, c'est assez étonnant... jusqu'où on peut aller lorsqu'on est pris dans un système..."

Le réalisateur du film, Edouard Bergeon, sera au cinéma Pôle sud de Basse-Goulaine, près de Nantes, ce vendredi 18 octobre. Il échangera avec les spectateurs à l'issue de la projection, programmée à 19h50.

Séances aujourd’hui par exemple à 15h45 au Mega CGR de Lanester. Pas moins de 6 séances aujourd’hui au multiplexe Liberté de Brest. Rendez-vous aussi à 13h45 au Cinéville de Bruz, à 15h55 à celui de La Roche-sur-Yon, à 18h20 à Laval et à 19h55 au Cinéville des Ponts-de-Cé et à 22h15 au Cinéland de Trégueux.