Actualités régionales

Le Sodebo Ultim 3 : un bateau volant et innovant

16 mai 2019 à 07h31 Par Alexandra BRUNOIS
Crédit photo : Yann Launay

Le Sodebo Ultim 3 de Thomas Coville sera baptisé ce week-end aux Sables d'Olonne. Un maxi-trimaran volant et innovant construit au chantier Multiplast de Vannes. Présentation du nouveau joujou avec Yann Launay.

32 m de long pour 23 de large, un mât de 34 m de haut, 700 m² de voilure : Sodébo Ultim 3, le nouveau bateau de Thomas Coville, sera baptisé ce week-end aux Sables d’Olonne.

Un maxi-trimaran volant construit à Vannes, au chantier Multiplast, et de conception novatrice : le cockpit, le poste de pilotage, n’est pas à l’arrière mais au centre du bateau, devant le mât.. une première... Les explications de Thomas Coville

Écouter le podcast
« C’était juste une idée de centrage des masses, que toutes les masses soient au centre de gravité du bateau.. Au vu de l’arrivée des foils sur notre bateau, cela n’avait plus de raison d’être réelle de rester derrière… Donc j’ai osé dire : on y va, on bouge tout.. et en bougeant tout, cela nous a fait entré dans une spirale ou la bôme et le mât descendaient, cela nous permettait de gagner du poids. »

Une configuration inhabituelle, qui ne pose pas de problème d’adaptation pour le skipper, comme il nous l’explique dans le poste de pilotage de Sodébo 3

Écouter le podcast
« On voit extrêmement bien ce qui se passe devant quand on manœuvre.. cela ne change rien à ma manière de barrer, mais le danger, c’est que c’est moins anxiogène, cela fait moins peur, on ne voit pas l’ensemble de la plate-forme, et le fait d’être au centre, on est moins bousculé… »

Pour la première fois hier, Sodébo Ultim 3 a franchi les 45 nœuds, et pour Thomas Coville, le potentiel du bateau est énorme et enthousiasmant :

Écouter le podcast
« Tous les jours j’attends la prochaine sortie pour me dire : qu’est-ce que je vais apprendre la prochaine fois.. Je ne pensais pas que cela allait me sortir les tripes et m’émouvoir autant.. Quand vous commencez à décoller avec un engin comme ça.. la première fois j’en avais les larmes aux yeux… »

Thomas Coville a choisi Mike Horn comme parrain du bateau… un parrain qui pourrait même faire beaucoup plus que lancer la bouteille : Thomas Coville souhaiterait embarquer cet aventurier hors norme qui est pour le skipper une source d’inspiration :

Écouter le podcast
« Le chemin qu’il a parcouru, au sens propre comme au figuré, m’inspire beaucoup.. On parle le même langage, je le vois très bien dans l’équipe, le bateau est fait pour lui, et il va nous aider aussi à pousser le bouchon mental. »

A la barre de Sodebo Ultim 3, Thomas Coville compte prendre le départ de 3 tours du monde et 14 traversées de l’Atlantique sur les 4 prochaines années : des courses en équipage, en double ou en solitaire.. Mais pour être seul ou à deux aux commandes d’un tel bolide, ne faut-il pas être doté d’une force surhumaine ? :

Écouter le podcast
« J’ai pas besoin d’être fort physiquement, sur les pièces du bateau les efforts sont tellement monstrueux : dans le foil, il peut y avoir jusqu’à 40 tonnes.. j’aurais beau m’entraîner… Je travaille aujourd’hui en préparation plutôt sur les appuis, l’équilibre, et à l’entraînement mon coach me lit des textes, et je sois compter le nombre de U, de A, pour améliorer le fait que quand je suis dans l’éxercice, je reste capable d’analyser, je reste cérébralement connecté. »

Sodebo Ultim 3 sera baptisé dimanche après-midi aux Sables d’Olonne.