Le ""centre d’accueil des migrants de Calais"" ferme à Ste-Suzanne

2 mars 2016 à 3h56 par La rédaction

HIT WEST
A Calais, le démantèlement partiel de la jungle se poursuit, sous haute surveillance policière, après une première journée marquée par des heurts avec des soutiens aux migrants et migrants eux-mêmes qui refusent de partir. Hier soir à Nantes, une manifestation de soutien et contre la démolition du plus grand bidonville de France a réuni une centaine de personnes devant la préfecture. Et en Mayenne, la dizaine de migrants qui avait trouvé refuge depuis la fin novembre au village de vacances VVF de Ste Suzanne, est partie (comme convenu avec la Préfecture) hier vers l’AFPA de Laval. Les premiers touristes sont attendus en avril au village VVF.