Le printemps pousse... à jardiner !

14 mai 2019 à 18h24 par Emilie PLANTARD

Les plus aguerris ont enfilé leurs bottes il y a déjà plusieurs semaines... Les plus novices y pensent fortement avec l'arrivée des beaux jours ! Un jardinier nous donne quelques conseils pour se faire un beau coin jardin !

HIT WEST
Crédit: Hit West

Les jardins se réveillent doucement de la torpeur de l’hiver et appellent les amateurs de verdure à mettre les mains dans la terre. Pour nettoyer d’abord, puis pour planter… (De préférence après les saints de glace du 11 au 13 mai). Oui mais quoi ? Il est déjà trop tard pour égayer ses parterres de fleurs de Printemps… Mais il est tout à fait temps de penser à l’été ! Jean-Louis Papin est jardinier horticole au parc Procé, il donne quelques exemples.


Écouter le podcast


« Actuellement on peut planter tout ce qui est annuel, comme le bégonia. Ça peut très bien se planter en jardinière. Et puis les bulbes d’été aussi comme l’agapanthe qui est en fait un rhizome, le lys et les crocosmias que les grands-mères appelaient monbrétia. Comme le glayeul qui peut encore se planter, ça va fleurir à la saison estivale. »


Un beau jardin ne doit rien au hasard


Pour réussir ses plantations, il est nécessaire de respecter quelques règles. Commencez par exemple par déterminer précisément où vous allez installer les plantes ou les fleurs. En fonction de cela, vous pourrez savoir quelles variétés sont les plus adaptées. 


Écouter le podcast


« Alors c’est évident que si vous plantez un érable du Japon par exemple, au sud en plein soleil alors que c’est une plante de sous-bois, vous allez vers l’échec. C’est la première chose, bien connaître l’exposition des plantes. Si vous plantez un romarin par exemple, vous savez qu’on est dans le maquis méditerranéen, alors ça peut se planter en exposition brûlante. C’est la première chose. La deuxième chose c’est de bien connaître l’origine de la plante. Par exemple une plante qui pousse en altitude, elle aura besoin de plus de fraîcheur qu’une plante qui pousse au niveau de la mer. »



De beaux parterres pour pas cher, c'est possible !


Il est également important de connaître la nature du sol pour viser juste. Sur les balcons, il faudra également penser à bien drainer la terre avant de planter, grâce à des billes d’argile, des graviers ou tout simplement du sable. N’hésitez pas à demander conseil auprès des spécialistes en jardinerie pour ne pas vous tromper. Vous n’avez pas trop de budget ? Pensez à demander à vos amis ou vos voisins s’ils peuvent vous faire des boutures. Il existe également de nombreux trocs et plantes pour échanger. Enfin Jean-Louis Papin vous incite à faire preuve de patience si vous rêvez d’un joli coin de verdure pour pas trop cher.


Écouter le podcast


« L’astuce c’est déjà de partir de plantes jeunes. C’est évident que si vous achetez une plante en godet, c’est le plus petit pot qui existe, il ne vaudra pas le même prix que si vous achetez une plante dans un conteneur de 80L. Vous aussi l’avantage que plus la plante est jeunes, meilleure est la reprise. La deuxième chose si vous ne voulez pas acheter des plantes en pot, vous pouvez acheter des graines en jardinerie. Il existe des prairies fleuries, du cosmos par exemple avec lequel vous pourrez faire de jolis bouquets. On peut encore le semer, ça fleurira un peu plus tard mais ca revient beaucoup moins cher que d’acheter des pots. »


Enfin, une fois que tout est en jardinière ou en terre, pensez à entretenir. D’abord en arrachant les mauvaises herbes qui puisent les nutriments utiles à la bonne santé de vos plantes. Et en les empêchant de repousser grâce à du paillage par exemple.  


Écouter le podcast


« Alors je vous encourage au paillage, c’est très important. En jardinerie il existe de nombreux produits, paille de lin, cosses de cacao… Mais vous pouvez également utiliser vos tontes de gazon, mais attention ! Les tontes de gazon il faut les mettre en petite épaisseur. Il faut que ça sèche, que ça devienne de la paille. Si il y a une trop grosse épaisseur, ça fermente, ça devient gluant et ce n’est pas bon pour la vie microbienne du sol. Le paillage ça limite l’évaporation, ça garde la fraîcheur et on fait des économies d’eau. »