Bretagne

Le Préfet du Finistère réquisitionne des stations-services

01 décembre 2019 à 14h55 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Pixabay

Les professionnels du BTP bloquent les dépôts pétroliers depuis vendredi en Bretagne, 4 au total avec Le Mans en Pays de la Loire. Dans le Finistère, le Préfet a décidé de réquisitionner certaines stations services pour les véhicules d'urgence ou prioritaires.

Jeudi, les entreprises du BTP protestaient un peu partout en France, et notamment dans l'Ouest, pour protester contre la suppression de leur avantage fiscal sur le gazole "non routier", avantage amené à disparaître en 2022. Cela représenterait une hausse de 45% du prix du litre et donc une baisse de leur marge et des difficultés financières à venir pour ces entreprises.

Blocage de 4 dépôts pétroliers

La colère est montée d'un cran vendredi, avec le blocage de dépôts pétroliers. Les accès aux dépôts de Lorient, Brest, Vern-sur-Seiche (près de Rennes) et du Mans sont impossibles. Ce gazole non routier est un carburant qui sert aux engins de chantier ou au secteur agricole, moins cher que celui que l'on trouve en station service. Conséquence de ces blocages, certains usagers se sont rués dans les stations-services, en particulier dans le Finistère. Le Préfet a préféré réquisitionner certaines d'entre elles pour les véhicules d'urgence et/ou prioritaires (liste ci -dessous), et certains supermarchés ont préféré rendre inacessible les pompes ce dimanche pour éviter la panne sèche du lundi matin.

Le mouvement devrait se poursuivre jusqu'à lundi 11 heures au moins car les pofessionnels du BTP doivent rencontrer le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Une délégation bretonne doit se rendre à Bercy.

Le Finistère réquisitionne des stations-service pour les véhicules des services chargés d’une mission prioritaire

"Compte tenu du blocage en cours du dépôt pétrolier de Brest, de la diminution des stocks disponibles dans les grandes agglomérations et des difficultés d'approvisionnement qui en résultent pour les services chargés d'une mission prioritaire (urgence, secours et soins aux personnes ; services sanitaires ; interventions d'urgence sur les réseaux de distribution ; transports funéraires), à compter du dimanche 1er décembre, le préfet du Finistère a pris un arrêté réquisitionnant plusieurs stations-service du département, réparties dans chacun des quatre arrondissements qui le composent, afin de permettre aux véhicules de disposer d'un accès réservé et de garantir la continuité du service.

Les stations-services concernées sont les suivantes :
1° Arrondissement de Quimper
- station-service Total, avenue de la Libération à Quimper ;
- station-service Total, boulevard des Flandres-Dunkerque à Quimper ;
- station-service Total, roue de Tregunc à Concarneau ;

2° Arrondissement de Brest
- station-service Total, angle boulevard de l'Europe et avenue Le Gorgeu à Brest ;
- station-service Total, rue Alsace-Lorraine, ZA Kerlouis à Lannilis ;
- station-service Intermarché à Plouguerneau ;

3° Arrondissement de Morlaix
- station-service Total Prat Al Lan à Plouigneau ;
- garage Renault, route de Morlaix à Pleyber Christ ;

4° Arrondissement de Châteaulin
- station-service Total, route de Châteaulin à Crozon ;
- station-service Total, rue d’Ys à Cast ;
- station-service Total, route de Quimper à Châteauneuf du Faou.

Le préfet du Finistère appelle les automobilistes à respecter ces dispositions, qui visent à satisfaire les besoins les plus urgents.

Pour le CNATP, « ce sont des millions d’euros que va devoir supporter le BTP un secteur créateur d’emplois ces dernières années et qui forme toujours plus d’apprentis. Augmenter la fiscalité sur le GNR conduira inéluctablement à la destruction d’emplois actuels ou potentiels. »

Le communiqué complet ici.