Bretagne

Le positif du mouvement des Gilets Jaunes : la prime Macron

12 novembre 2019 à 15h16 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Fleury-Michon

Journée spéciale Gilets Jaunes « Un an après », dans les éditions Info sur Hit West. On s'intéresse ici aux effets positifs du mouvement, et en particulier à la prime Macron.

Pour plusieurs millions de salariés, ce mouvement des Gilets jaunes s'est traduit par une prime exceptionnelle, en début d'année, sur leur fiche de paie : la fameuse "prime Macron", exonérée de charges et d'impôts. Le groupe agro-alimentaire Fleury Michon avait été l'un des premiers à annoncer sa volonté de verser cette prime à ses salariés. 3.500 employés de l'entreprise vendéenne ont vu leur salaire de février gonflé de 500 euros.

Comment ont-ils utilisé cette prime ? Comment interprètent-ils ce coup de pouce ? Quelques réponses recuillies à la sortie du site Fleury Michon de Plélan-le-Grand, en Ille & Vilaine, spécialisé dans les charcuteries cuisinées :

Écouter le podcast

"J'ai remboursé mon découvert avec... C'est déjà important mais ce n'est pas suffisant (...) Après ce n'a pas changé ma vie non plus, mais c'était déjà bien... Emmanuel Macron a lancé un message au patronat pour donner un cadeau, c'est un peu pour calmer les gens, je pense (...) Je ne pense pas que ce soit que le fait des Gilets jaunes : les Gilets jaunes, ils nous emmerdent... Fleury Michon, c'est une entreprise familiale, on a eu d'autres reversements (...) Cela fait toujours du bien, c'est un peu de reconnaissance aussi, quoi.. Les Gilets, il faut qu'ils continuent, il ne faut rien lâcher..."

Les salariés de Fleury-Michon ne savent pas s'ils toucheront la prime à nouveau en début d'année prochaine.

Les conditions d'attribution changent pour 2020 : la prime Macron ne pourra être versée que si un plan d'intéressement a été mis en place dans les entreprises.

Précision de la CGT Fleury Michon : "Fin 2018, et bien avant les annonces du gouvernement Macron, la direction Fleury Michon a annoncé aux élus le versement d'un supplément de participation de 200 € pour le mois de juin 2019. En décembre 2018, la direction annonce le versement d'une prime exceptionnelle de 500 € dans laquelle est incorporé le supplément de participation, ce qui est contraire à la loi dite des Gilets jaunes. De plus, la direction a intégré la prime exceptionnelle dans le résultat 2018 de l'entreprise, ce qui a eu pour conséquence de réduire le montant de la prime d'intéressement versée aux salariés."

Un reportage de Yann Launay.

Notre journée spéciale Gilets Jaunes continue sur Hit West avec celles et ceux qui étaient là dès le début du mouvement en Bretagne, la nantaise d'origine Emmanuelle Reungoat, qui a mené avec d'autres universitaires l’enquête sur les Gilets Jaunes dès l’automne 2018 ici.

Dans cette vague jaune, il y a eu aussi du négatif avec de la violence, des blessés, et une répétition des actes qui a pénalisé les petits commerçants en particulier à Nantes et Rennes. Reportage à suivre sur notre site hitwest.com