Le portable interdit à l'école et au collège ?

7 juin 2018 à 2h10 par Katell LAGRE / Dolorès CHARLES

Votre enfant pourra-t-il utiliser son portable à l'école ? La proposition de loi, relative à l'interdiction de l'usage du téléphone dans les écoles et collèges, sera examinée aujourd'hui à l'Assemblée Nationale, pour une application dès septembre.

HIT WEST
Crédit: Yann Launay

C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron : le téléphone portable devrait bien être interdit au collège dès la rentrée de septembre. Une proposition de loi dans ce sens doit être examinée ce jeudi par les députés. Le Gouvernement veut offrir aux enfants un "droit à la déconnexion", et pour le ministre de l'Education nationale, il s'agit de "lutter contre la détérioration du climat scolaire"... Alors que l'entrée en 6ème va souvent de pair avec l'attribution du premier portable, Hit West a demandé à des élèves de CM2 s'ils comprenaient, et s'ils soutenaient cette mesure.

Écouter le podcast

"C'est bien, parce que cela nous permet de nous concentrer à travailler, et du coup avoir de meilleurs notes et réussir sa vie...(..) C'est mieux de l'utiliser chez soi que à l'école, d'être dans sa bulle à la récré en train de regarder ses textos..(..) Le portable il peut être utile en cas de gros souci, par exemple un incendie : le temps d'aller voir les professeurs, cela peut prendre beaucoup d'ampleur..(..) En cours, il faut le ranger dans notre casier, dans notre cartable, mais il faut l'autoriser le midi, et aux récréations, comme ça tu peux parler à des amis qui ne sont pas forcément à l'école.."

La réponse de quelques élèves de l'école Sainte Marie, de Guémené-Penfao.

Même punition pour les professeurs!

Notez que Cédric Roussel, député LREM, a déposé un amendement pour étendre l'interdiction du portable à l’école et au collège, à l'ensemble de la communauté éducative, professeurs compris donc. Le syndicat SE-UNSA estime la mesure « infantilisante ».

Le sénateur (LR) Stéphane Piednoir, ancien prof de mathématiques à Angers, est rapporteur du texte. Le texte modifié fin mai prévoit que tout objet connecté est interdit - et pas seulement le téléphone portable, et des exceptions pour un enfant handicapé par exemple.