Le Nantes Maker Campus, bluffant d’ingéniosité !

3 juillet 2019 à 5h00 par Dolorès CHARLES

Nantes Maker Campus, c'est le rdv nantais des Makers. Des bricoleurs-inventeurs, un peu fous, mais complètement ouverts au partage et qui ont envie de montrer leurs trouvailles au grand public.

HIT WEST
Crédit: Nantes Maker Campus 2019

En flânant dans les allées du village des makers, vous risquez de tomber nez-à-nez avec Victor, un automate à taille humaine, une splendide 2CV en bois ou encore une montgolfière télécommandée… C’est normal, la centaine de stands de cette 4è édition du Nantes Maker Campus sont autant d’occasions de découvrir des objets insolites, créées de toute pièce par leurs inventeurs passionnés. Des ateliers sont également organisés pour faire participer les visiteurs.

Jean-Baptiste Le Clech est président de Make Me, agence rennaise d’événementiel spécialisée dans l’univers des makers et co-organisatrice du NMC, il explique ce qu’on va trouver sous les nefs pendant 3 jours.

Écouter le podcast

"C’est un rassemblement de gens qui fabriquent des choses et qui le partagent avec le public. Avant l’été c’est l’occasion de prendre des idées pour bricoler tout l’été à la maison. Le public est très large. On a aussi bien des jeunes qui sont passionnés par tout ce qui est robotique ou électronique, numérique et aussi des artisans comme des souffleurs de verre, on a un sabotier qui sera là aussi, on a aussi des ébénistes…  Et justement le but est de rassembler des gens qui fabriquent des choses différentes mais pour une fois qui les fabriquent ensemble. Alors nous on évite quand même la gadgétisation, comme l’application qui va vous aider à promener votre chien et qui n’a pas vraiment d’utilité. Le but c’est de présenter des projets parfois artistiques, mais la plupart des choses que vous allez rencontrer sont des choses que vous allez pouvoir reproduire chez vous comme construire votre propre trottinette électrique ou votre petite voiture de golfe ou encore la domotique de votre maison."

Une tendance à l’écologie

Autant la création s’est concentrée ces dernières années sur les imprimantes numériques, autant la nouvelle tendance porte plutôt sur le respect de l’environnement. Matériaux recyclés, valorisation des déchets, consommation d’énergie… Des points récurrents sur les stands et plus généralement, dans le milieu de l’ingénierie.

Écouter le podcast

"Nous ce qu'on constate c'est qu'il y a une vraie prise de conscience des ressources naturelles et que les inventeurs, les ingénieurs mettent ça au coeur de leur démarche. On ne va plus inventer quelquechose de numérique parce que c'est innovant mais en réalité ça ne sert pas à grand chose. La question de comment il est alimenté et ensuite comment il est traité est essentielle. Il y a aussi a notion d'obsolescence programmée. C'est à dire comment on répare quelque chose qui est abimé, cassé, quelles sont les pièces nécessaires, c'est pour ça que les imprimantes 3D sont assez utiles pour ça mais aussi tout l'electronique open source qui permet par exemple de réparer son écran de smartphone quand il est cassé plutôt que le jeter."

Nuit du Van

Et puis nouveauté de cette édition 2019, la date correspond au premier week-end des vacances d’été et donc, au lancement du Voyage à Nantes avec la traditionnelle nuit du VAN. L’occasion d’y participer pleinement en organisant une grande nocturne le samedi 6 juillet à partir du 6 juillet. Au programme, 2 concerts et les déambulations des makers et leurs créations au Parc des Chantiers, le tout, gratuitement bien sûr.

Pierre Oréfice est le directeur des Machines de l’île qui co-organisent le NMC, il est au micro d’Emilie Plantard.

Écouter le podcast

"Le calendrier correspond au lancement du Voyage à Nantes qui fait tous les ans, une nuit du Voyage à Nantes. On a donc décidé de faire un temps fort ici aux Machines en faisant jouer tous nos artistes en même temps, la nuit. Tout ça sera rythmé de 19H à minuit par 2 grands concerts. En ouverture, l'Orchestre Philarmonique Universitaire et ensuite à 23H15 on terminera par un grand concert de El Gallo, des chiliens de Santiago, ça sera un grand bal de salsa-cumbia. Il n'y a pas vraiment de programme à part ces 2 concerts, sinon on dit que c'est le grand bordel, on sort toutes les machines en même temps."

Le village des makers est accessible à partir de 6 euros, 10 euros en tarif plein. La Nuit du Van est quant à elle gratuite, sur le parvis des Nefs.

– Vendredi 5 juillet: 14h-19h
– Samedi 6 et dimanche 7 juillet: 10h-19h