Le muscadet 2021 est déjà très frais, voire gelé...

9 avril 2021 à 13h00 - Modifié : 9 avril 2021 à 13h45 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Crédit: pixabay

Coup de gel fatal dans les vignes et les vergers⬦ Viticulteurs et arboriculteurs ont tout fait cette semaine pour lutter contre le gel mais les dégâts sont importants et ils redoutent de nouveaux épisodes de gel la semaine prochaine. Le Gouvernement va activer le régime de calamité agricole.

Trois nuits de gel et c'est quasiment toute la production de vins du Val de Loire qui est touchée, l'Anjour-Saumur dans le Maine-et-Loire également, tout comme le Sèvre-et-Maine et les coteaux de la Loire en passant par les côtes de Grandlieu où sont produits gros plant et muscadet.

On a relevé du -7°C dans les vignes, où les producteurs ont parfois allumé braseros et bougies pour tenter de faire grimper les températures jusqu'à 5°C. Ces gelés font suite à une période très printanière en mars ,durant laquelle les bourgeons sont sortis. Ces dernières nuits, les bourgeons ont subi le froid la nuit puis ils ont grillé sous les premiers rayons du soleil au petit matin, surtout s'ils sont couverts de bâche protectrice, un outil de protection à double tranchant. François Robin est membre de la Fédération des vins de Nantes, il explique comment les grosses variations de température sur mars font souffrir les jeunes plants :

François Robin

"Ces bourgeons sont sortis fortement la semaine dernière, avec la période de chaleur que l'on a connu, et nous avons en plus un cépage qui est précoce et fragilisé dans le cadre de ces gelées de printemps... A partir du moment où cela descend en dessous de 0, cela brûle le bourgeon et on est descendu jusqu'à -4° dans le vignoble du Muscadet et quand on a une combinaison avec de l'humidité et le matin les rayons du soleil peuvent avoir un effet loupe et griller complètement les bourgeons du cep".

François Robin 2

"De mémoire de vigneron, avoir des périodes de gel aussi chroniques, c'est extrêmement rare. On avait l'habitude de voir des gels tous les 10 ou 20 ans et là aujourd'hui c'est quasiment tous les deux ans, car pour rappel le Muscadet a déjà essuyé des épisodes en 2016, 2017 et 2019."

Selon le directeur du réseau de producteurs InterLoire, Sylvain Naudin, il est trop tôt pour évaluer les dégâts. Selon des viticulteurs, même si 30% des pieds sont perdus en mars, les vendanges peuvent donner malgré tout 80 % de production. Par ailleurs, depuis 2018, les récoltes sont suffisantes pour assurer la demande, même si le dernier millésime était plus faible en production.

Les vergers du Maine-et-Loire impactés

Les gelées ont aussi touché les vergers du Maine-et-Loire, les fleurs de pommes ont aussi souffert. Ecoutez le technicien pour la Coopérative des vergers d'Anjou, Jean-Philippe Dugain joint par Cédric Mané :

Jean-Philippe Dugain

"A ce stade, on voit encore des bourgeons en cours d'évolution... et si cela gèle le fruit ne pourra pas avoir cette fécondation et il tombera avant maturité donc dans 10 ou 15 jours, les fleurs gelées vont tomber... La meilleure protection c'est l'utilisation de l'eau à pulvérisation par dessus les arbres ... et l'eau se forme en glace et dégage des calories en fait, la glace reste à 0° soit au-dessus de la sensibilité du bourgeon et du fruit."

D'autres gelées sont attendues dans la nuit de dimanche à lundi sur l'Ouest. Le Gouvernement va activer le régime de calamité agricole pour aider les agriculteurs les plus impactés.