Actualités régionales

Le jeu remise de peine sort aujourd'hui

28 juillet 2020 à 08h24 Par Alexandra BRUNOIS
Crédit photo : Yann Launay

Il a passé 7 ans derrière les barreaux, mais il sort de prison avec un projet professionnel inattendu : Arbi, 40 ans, sort aujourd'hui son jeu de société. Yann Launay l'a rencontré pour Hit West.

Libéré en mars dernier de la prison de Rennes-Vezin, où il achevait de purger une peine pour trafic de drogue, Arbi a conçu un jeu baptisé "RPS" pour "remise de peine supplémentaire". Un jeu imaginé comme un support de prévention, et qui comme son nom l'indique reflète la réalité de l'univers carcéral, réusmé sur un plateau de 52 cases :

Écouter le podcast

"On lance le dé, on avance, on tombre sur une case verte : on tire une carte, et on prend connaissance de l'activité qui peut nous permettre de bénéficier d'une remise de peine. Par exemple : "Travail" : 15 jours de remise de peine... Si on tombe sur une case rouge, par exeple "Trafic en détention", on prend connaissance de 20 jours de quartier disciplinaire, et de 50 jours de remise de peine en moins... Tout ce qui est proposé dans ce jeu, c'est la réalité de se qui se passe en prison, tout est vrai..."

JEU DE SOCIETE PREVENTION RPS PTOTOTYPE.jpg (303 KB)

Un jeu qu'Arbi a imaginé et conçu en prison, quand il s'est retrouvé à l'isolement, après une histoire d'amour avec une surveillante :

Écouter le podcast

"Le 03 août 2017, on m'a placé à l'isolement, un isolement que je contestais... Je me suis dit : ils veulent me détruire, ils ne réussiront pas. J'étais déterminé à faire quelque chose : au début j'ai pensé faire des meubles, et puis j'ai eu cette idée-là. Cela m'a permi de tenir à l'isolement : je voyais à côté des gars qui cassaient leur cellule, qui perdaient 20, 30 kilos en un an... Moi, cela m'a tenu, cela m'occupait : le fait d'écrire la règle, les articles du code pénal, cela prenait des jours..."

Un support de prévention pour les jeunes

Pour Arbi, le jeu RPS à vocation à devenir un support de prévention, à destination des jeunes :

Écouter le podcast

"Avant de faire mon trafic, je n'ai jamais regardé le code pénal pour voir ce que je risquais... Les jeunes ne regardent pas ce qu'ils risquent s'ils commettent tel ou tel délit... Et l'effet de masse fait faire des conneries, mais en prison, on est tout seul, il n'y a plus d'amis... Tu es tout seul, derrière, et c'est la famille qui subit tout ça..."

A terme, Arbi souhaiterait constituer une équipe d'anciens détenus, répartis sur la France, et qui utiliseraient son jeu comme point de départ dans des actions de prévention.

JEU DE SOCIETE PREVENTION RPS RACHELLE GARDIZE ET ARBI MADAJH.jpg (276 KB)

Arbi est soutenu par la Fondation Agir contre l'exclusion

Arbi peaufine en ce moment son jeu avec l'aide d'une graphiste de Nantes, et avec le soutien de FACE : la Fondation agir contre l'exclusion. Le projet a séduit Rachel Gardize, chargée de mission chez FACE Rennes :

Écouter le podcast

"Le jeu montre clairement que la prison n'en est pas un... Le jeu est bien pensé, bien construit, adapté à la prévention de la délinquance : je vais régulièrement en prison, et certains pensent avant de rentrer que la prison, c'est le club Med, et en fait la prison peut détruire un homme. Ce jeu j'y crois et nous, à Face Rennes, on aimerait bien s'en servir également..."

Le jeu sort ce mardi 28 juillet, à 10h au sein de la société MICRO LYNX 4 rue de la Hatterie à Rennes. Un jeu 100% Breton, fabriqué avec du papier recyclé. Pour chaque boite de jeu vendue, 2 euros sont reversés à l’Association ENJEUX D’ENFANTS.