Le Goncourt des lycéens pour Alice Zeniter

16 novembre 2017 à 15h46 par Katell LAGRE

HIT WEST

C'est un livre que vous serez sans doute nombreux à trouver au pied du sapin : "L'Art de Perdre", écrit en Bretagne par Alice Zeniter, vient d'être couronné à Rennes par le Goncourt des Lycéens, un prix qui désormais génère plus de ventes que le prestigieux Goncourt.

"L'Art de perdre" est déjà un succès de librairie, depuis sa publication fin août, et ce roman sur la Guerre d'Algérie, les Harkis et leurs descendants a touché les lycéens, comme l'explique Aésa, élève au lycée Sainte Jeanne d'Arc de Vitré, qui représentait l'Ouest au sein du jury :

Écouter le podcast
"La guerre d'Algérie a été longtemps cachée, la façon d'écrire transporte les lecteurs, et les 3 générations de personnages ont beaucoup plu : cela aide n'importe qui à s'attacher à un personnage.."

Un livre choisi par des classes de l'Ouest et de la France entière : des classes qui auront lu une quinzaine de livres, mais qui ne sont pas forcément des classes littéraires : au lycée Jean Macé, de Lanester, près de Lorient, c'est une classe ES, que l'enseignante, Anne Samson, avait choisi de faire participer :

Écouter le podcast
"On est super fiers, parce que la plupart des élèves ont lu plus de livres que jamais dans leur vie, ils sont entrés dans des écritures contemporaines sur des thèmes difficiles, ils ont grandi, constuit des échanges, des débats."


Depuis sa création, en 1988, le Goncourt des Lycéens a fait participé des centaines de lycéens, et s'est affirmé en tant que prix littéraire. Un prix qui n'a rien d'accessoire, comme l'explique la romancière Carole Martinez, pour qui son Goncourt des Lycéens reçu en 2011 est le plus précieux des prix qu'elle a pu recevoir :

Écouter le podcast
"Etre reconnue par des jeunes à un moment où tout ce qu'ils aiment les construit profondément, c'est le plus beau cadeau qu'un auteur puisse obtenir.."

Le Goncourt des Lycéens est un prix de poids pour les auteurs, et une aventure marquante pour les lycéens qui participent : Emmanuelle était membre du tout premier jury, en 1988, alors qu'elle étudiait à Pontivy, et n'a rien oublié de l' aventure :

Écouter le podcast
"Vraiment, ça transforme : on apprend à s'affirmer, à affirmer ses choix. Cela m'a mise en confiance et conforté des choix d'orientation professionnelle.."

Emmanuelle Paty-Lacourt est aujourd'hui coordinatrice du Théâtre du Cercle, à Rennes.

Reportage de Yann Launay.