Le Dinard Film Festival fête ses 30 ans

25 septembre 2019 à 11h08 par Alexandra BRUNOIS

6 films en compétition, 16 autres en avant-première, des concerts, des masterclasses : c'est le coup d'envoi du Dinard Film Festival ce mercredi.

HIT WEST
Crédit: Dinard Film Festival

Le Dinard Film Festival fête ses 30 ans : les projections démarrent ce mercredi, avec 6 films en compétition, 16 films en avant-première, avec des concerts, des masterclasses : 5 jours dédiés au cinéma britannique, dans le décor lui-même très cinégénique de Dinard.

Le Festival reflètera les mutations actuelles du monde du cinéma : le célèbre réalisateur anglais Mike Leigh viendra par exemple présenter son dernier film en avant-première : « Peterloo »… un film qui ne sortira pas au cinéma, comme l’explique Hussam Hindi, directeur artistique du festival :

Écouter le podcast
« C’est un film qui est produit par Amazon… Même Mike Leigh n’arrive pas encore à imposer son cinéma dans les salles… et c’est peut-être pour cela qu’il a accepté de nous donner son film, et de venir le soutenir, puisqu’on va être quasiment les seuls en France à projeter ce film sur grand écran… »

Peterloo sera projeté vendredi soir à 20h à l’auditorium Stefan Bouttet, projection qui sera suivie d’une rencontre avec Mike Leigh.

L’influence grandissante des plateformes de streaming fera l’objet d’une table ronde, ouverte aux professionnels comme au grand public. Pour Hussam Hindi, cette arrivée des plateformes dans la production audiovisuelle est aussi une menace pour le cinéma, et le rôle de festivals comme Dinard s’en trouve renforcé :

Écouter le podcast
« Pour moi, le cinéma est mort… Pas les films, c’est le cinéma qui est mort… et les festivals et quelques salles de cinéma, vont être le dernier endroit où voir des films dits Art et Essai… Il faut continuer à se battre contre le petit écran, en invitant les jeunes et les moins jeunes à venir faire la fête du cinéma collectivement, et non pas simplement devant le petit écran… »

« Plateformes de streaming contre salles obscures » : c’est le thème de la table ronde organisée vendredi à 15h30 au Palais des Arts et du festival. C’est gratuit et ouvert au grand public.

Le départ d’Hussam Hindi, programmateur historique et charismatique du festival, pourrait faire naître des interrogations sur l’avenir du Dinard Film Festival. Mais Guillaume Gauvin, conseiller municipal et coordinateur du festival, l’assure : pas question de réduire la toile, au contraire : l’objectif serait plutôt de développer encore le Festival :

Écouter le podcast
« Le cinéma évolue : les séries prennent une place vraiment importante dans le monde du cinéma, la musique aussi… Il y a beaucoup de choses que l’on peut encore développer sur Dinard, il y a des endroits magiques que l’on n’a pas encore exploités… On y travaille dès aujourd’hui… »

Des propos recueillis par Yann LAUNAY