Le déconfinement approche, gare au relâchement !

7 mai 2020 à 13h40 par Emilie PLANTARD

Plus que quelques jours avant la première phase du déconfinement prévu par le gouvernement. Alors on est peut-être tenté de relâcher un peu la pression⬦

HIT WEST
Crédit: @Hit West

Depuis le 17 mars dernier, la France est confinée au maximum, pour éviter l’engorgement des hôpitaux et lutter au mieux contre l’épidémie de Covid-19. Une épreuve, qui devrait prendre fin le lundi 11 mai, du moins partiellement. Une date qui créé un peu d’impatience chez certains d’entre nous, un peu moins chez d’autres :

Écouter le podcast

"Impatient effectivement, d’être libre d’aller et venir… On a envie de reprendre une vie normale, de ressortir… On sait bien que ça sera un peu différent mais on a quand même hâte de sortir prendre l’air… Oui impatient certainement mais on se rend bien compte que ça ne sera jamais une vie normale… Je pense que le déconfinement pour nous il va être faible, on ne va pas prendre les transports ni retourner bosser, et je n’ai pas envie de me retrouver dans la foule… Moi j’ai trouvé ça bien finalement le confinement ! Le seul intérêt que j’y vois c’est que j’aurai plus mon papier à remplir !"

RELACHEMENT CONFINEMENT PROMENADE.JPG (1.49 MB)

Une petite tendance à relâcher l'effort...

Cette impatience se traduit peut-être parfois par une tentation de relâcher un peu, d’assouplir un peu les habitudes qu’on avait prises. Rigoureuses les premières semaines, elles le sont probablement un peu moins au bout de 52 jours de confinement.

Écouter le podcast

"Moi je ne crois pas avoir du tout relâché pour le moment… Ça m’arrive de sortir faire une course et la sortie quotidienne sportive… Je vais faire plus de KM autour de chez moi… Effectivement on a tendance après 1 mois ½ de relâcher un petit peu, c’est normal, on anticipe on va dire… Moi pas du tout ! Etant donné que je suis une personne certainement à risque, donc je ferai 10 fois plus attention jusqu’au bout et surtout après… Ah moi j’en ai raz-le-bol ! Vivement la fin et qu’on revienne dans une société à peu près normale ! "

Ouf ! Plus que 4 jours...