Le centre culturel islamique dégradé à Rennes : Darmanin sur place

11 avril 2021 à 15h59 - Modifié : 12 avril 2021 à 4h40 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Crédit: pixabay

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin était hier soir à Rennes, après la découverte de tags anti musulmans sur les locaux du centre culturel islamique. Le ministre des Cultes a annoncé un renforcement des mesures de sécurité autour des lieux de culte.

Le centre culturel Avicenne, qui abrite une mosquée au nord de Rennes, a été la cible de tags à caractère raciste dans la nuit de samedi à dimanche. Un acte commis à deux jours du Ramadan confirmé par la Grande Mosquée de Paris, et qui a mis en émoi toute la communauté musulmane, dont l'indignation a été partagée jusqu'au sommet de l'Etat puisque Gérald Darmanin, s'est déplacé en personne sur place en fin de journée. Le ministre de l'intérieur a tenu à réaffirmer le soutien de la République :


Gérald Darmanin 1


« Je suis venu aujourd'hui à Rennes pour témoigner de la solidarité du gouvernement. J'ai eu le président de la République qui m'a demandé de dire aux dirigeants de cette association, mais aussi à la ville de Rennes, tout le dégoût que nous inspire ces inscriptions qui sont des insultes aux musulmans français et à la France. Il y a de manière générale depuis 15 ans dans notre pays une augmentation des actes anti-religieux, anti-chrétiens, anti-juifs ou anti-musulmans. C'était le cas à Nantes, même si je laisserais évidemment l'enquête mettre au point ce qui s'est exactement passé. Et je veux dire que la République, si elle ne reconnaît aucun culte, les reconnaît tous. Eelle est la protectrice d'une grande liberté fondamentale qui est celle de croire, dans notre pays. »


10.jpg (75 KB)


La religion musulmane visée dans toute la réigion Pays de la Loire


Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin a évoqué un renforcement des mesures de sécurité autour des lieux de culte, alors que la mosquée de Nantes a été visé par un incendie volontaire vendredi. Un homme a aussi été interpellé à Challans la semaine dernière et il projetait une attaque contre la mosquée du Mans :


Gérald Darmanin 2


« Je suis venu dire qu'il n'y a pas de petits faits. Et en portant ce message à deux jours du mois de Ramadan, je veux dire à tous nos concitoyens musulmans que consigne a été donnée vendredi à nos préfets de particulièrement les protéger dans cette période de fête religieuse et que nous serons vigilants dans les jours qui viennent. Nous avons aussi débloqué beaucoup de moyens, cette enveloppe augmente encore de 40% pour les caméras de vidéoprotection qui sont à la disposition des lieux de culte qui peuvent s'équiper. Ce n'est pas parce qu'il y a une loi de séparation des églises et de l'état qu'ils ne vont pas aider dans la sécurité de nos concitoyens. Monsieur le préfet de la région de Bretagne a à sa disposition ces moyens. Les services de police et gendarmerie ont consigne de prendre toutes les plaintes déposées par les ministres du culte quel qu'il soit, par les présidents des associations cultuelles. Pour les services de police, elles doivent être priorisées. S'attaquer à un lieu de culte, un lieu de culte musulman, c'est s'attaquer à la République... »






Une enquête flagrante a été confiée par le parquet à la sûreté départementale de Rennes "sous la qualification de dégradations à raison de l’appartenance à une religion", qui fait encourir une peine de 4 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.


Des actes inadmissibles pour la maire de Rennes


Aux côtés du ministre de l'intérieur, la maire PS de Rennes, Nathalie Appéré :


Nathalie Appéré


« Ces inscriptions sur le centre culturel Avicenne sont odieuses et il faut le dire avec force. Ces actes inadmissibles n'ont pas leur place à Rennes, dans la République. Je partage l'incompréhension et la tristesse des Rennais choqués par ces actes. J'apporte évidemment tout mon soutien aux fidèles. Notre pays a besoin de retrouver de l'apaisement, de la bienveillance et de l'humanisme... »


09.jpg (65 KB)


Dans un communiqué le procureur Philippe Astruc rappelle que le Parquet (comme il l'avait fait pour la tentative de destruction par incendie de la cathédrale de Rennes en juin 2020) portera une attention toute particulière à l’enquête tendant à identifier et sanctionner le ou les auteurs de ces faits."


AUTRE ENQUETE A NANTES


Vendredi à Nantes, c'est la mosquée Arrahma qui a été la cible d'un incendie d’origine volontaire. Des feux de poubelle allumés devant l’édifice ont endommagé la porte principale et la façade. Les enquêteurs seraient sur la piste d'un marginal alcoolisé au moment des faits.






L’adjoint au maire de Nantes Pascal Bolo a parlé sur twitter d’un "acte inadmissible", et le ministre de l’Intérieur a dit apporter son soutien à la communauté musulmane de Loire-Atlantique: