Actualités régionales

Le carton des bretons au CES de Las Vegas

05 février 2019 à 07h13 Par Alexandra BRUNOIS
La délégation française était la plus grosse délégation au dernier CES de Las Vegas, le salon du high tech, qui refermé ses portes il y a 3 semaines. Et les entreprises de l'Ouest ont été nombreuses à faire le voyage, avec l'espoir d'accélérer leur développement. Mais le plus important salon de l'électronique grand public a-t-il tenu ses promesses ? Reportage de Yann LAUNAY

La réponse est oui en tous cas pour Wizama, une start-up de Chateaugiron, qui a remporté à Las vegas un prix de l'innovation pour sa console de jeux de société... une sorte de grand tablette qui veut réconcilier jeux vidéo et jeux de société traditionnels, comme l'explique son créateur, le brestois Franck Botta :

Écouter le podcast
"Cette console, on la pose sur la table, comme un jeu de société classique, on y joue avec des pions, des cartes : la console est équipée d'un écran tactile et de senseurs qui vont détecter tous ces objets, et on va pouvoir faire des mix entre le plateau de leu carton et le plateau numérique."

Grâce à ce prix de l'Innovation Gaming remportéà Las Vegas, les contacts pendant le salon ont été particulièrement prometteurs :

Écouter le podcast
"On a été approché par les plus gros constructeurs, par les groupes Intel, Facebook, Amazon, Nintendo, Hasbro... Pour approcher ces groupes, cela prend des semaines, des mois, et là, en l'espace de 4 jours, ce sont eux qui sont venus nous voir pour pouvoir lancer la console sur le marché."

Drone-Act a attiré l'attention

Juste avant le CES, nous vous avions parlé de la start-up morbihanaise Drone Act, qui conçoit des drones innovants dans son atelier de Malestroit. La jeune pousse a présenté à Las Vegas un prototype de drone intelligent, qui n'a pas manqué d'attirer l'attention. Pour Yannis Le Brun, responsable design et communication, l'objectif est atteint :

Écouter le podcast
"On a eu des représentants de grandes boîtes comme General Motors, Apple, Nec... Le produit que l'on a présenté : Seeall, "le drone qui voit tout", n'existait pas en tant que tel : certaines entreprises sont venues nous voir pour ce produit, mais d'autres s'intéressent à la technologie que l'on développe : on sait que l'on aura des rendez-vous pour fabriquer des projets qui n'existent pas encore."

L'équipe de Drone Act a été impressionnée, et encouragée, par les échanges avec des dirigeants de groupes prestigieux, comme le souligne Sullivan Villa, responsable mécatronique chez Drone Act :

Écouter le podcast
"Le vice-président japonais de Nec a voulu faire une photo avec moi.. Nec, c'est un géant de l'informatique, qui s'intéresse de près à ce que l'on fait : ils nous ont demandé des démonstrations, quand le produit sera fini. Ils ont besoin de drones pour inspecter l'extérieur de leurs bâtiments, repérer des fissures..."

Diapason, l'appli rennaise contre les acouphènes

La start up rennaise Immersive Therapy avait choisi le CES pour lancer la commercialisation de son appli baptisée "Diapason". Une application pour smartphone conçue pour venir en aide aux personnes souffrant d'acouphènes. Lilian Delaveau, dirigeant d'Immersive Therapy, ne regrette pas le choix de Las Vegas :

Écouter le podcast
"J'ai fait beaucoup plus de rencontres concrètes, même pour le marché français, à Vegas, que sur certains salons français. On a rencontré des gens qui gèrent des groupes de cliniques, qui voient passer 20 000, 30 000 personnes, et qui nous ont dit droit dans les yeux : si votre produit change la vie de mes patients, je l'intègre à mon offre."