Actualités régionales

Le budget de la police (enfin) augmenté

15 octobre 2020 à 09h15 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : @Hit West

Les syndicats le réclamaient depuis des années, leur vœu est enfin exaucé. Le ministre de l’intérieur Gerald Darmanin a annoncé mardi une hausse de 325 millions d’euros du budget de la police et surtout une revalorisation de la prime aux nuiteux. Ils seront reçus par Emmanuel Macron dans la journée.

Les nuiteux d’Angers, soutenus par le syndicat SGP/FO, avaient crié leur détresse en décembre dernier en démarrant une grève du zèle. Ceux de Nantes, Rennes, Brest leur avaient emboîté le pas, tout autant éprouvé par des conditions de travail difficiles et de maigres compensations salariales. Ils sont aujourd’hui entendus par le gouvernement qui, à travers la voix du ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, a décidé de mettre en place un statut de travailleur de nuit (22.000 en France), avec une belle prime à la clé. Stéphane Léonard, secrétaire SGP Police 44, est satisfait :

Écouter le podcast
"Effectivement c’est une avancée qu’on attendait depuis longtemps, puisque notre syndicat est à l’origine depuis 2016 de la demande de reconnaissance des collègues de nuit, qui font un travail difficile et n’avaient pas jusque-là, de statut particulier. L’indemnité, elle est ce qu’elle est, je pense qu’elle évoluera dans le temps, on l’espère. Effectivement là-dessus, on peut dire que c’est une avancée et que, enfin, on a un ministre qui a pris en compte la difficulté de nos collègues."

Les demandes enfin entendues

Gérald Darmanin, devant les syndicats ce mardi 13 octobre a également annoncé une augmentation considérable du budget de la Police, 325 millions d’euros répartis entre l’équipement et le matériel, l’équipement numérique, l’immobilier ou encore le parc automobile. Les syndicats se sentent enfin écoutés.

Écouter le podcast
"Il est temps de nous écouter, ça fait depuis 2001. Il y a beaucoup de choses qui ont été demandées depuis 2001. Alors si on est enfin écoutés, il est grand temps parce qu’on voit que les situations s’aggravent, que le métier de policier est de plus en plus dur, qu’un policier qui est censé protéger la population est obligé d’abord de se protéger, donc ça devient très difficile d’exercer ce métier."

POLICE MESSAGE.JPG (723 KB)

Message anti-police taggé à Nantes

Rencontre avec Emmanuel Macron

Les syndicats sont désormais reçus par le président Emmanuel Macron, ce jeudi 15 octobre. Ils parleront sécurité en exercice. Aujourd’hui, les forces de l’ordre doivent faire face à des violences quotidiennes et ont parfois des consignes incohérentes pour répondre à cette délinquance. Le syndicaliste nantais attend donc beaucoup de cette confrontation avec le chef de l’Etat.

Écouter le podcast
"Vue la situation dramatique de nos collègues sur le terrain et la difficulté de l’exercice de policier, j’espère que cette fois ci ce ne seront pas des paroles, le président doit prendre en considération, pas que la Police, mais aussi les gendarmes, les pompiers, le médical qui se fait souvent agresser, donc j’espère que le président va faire des annonces fortes à nos représentants du personnel. Mais il va falloir une réponse pénale forte pour dire : Stop à la récréation. Les délinquants qui peuvent faire ce qu’ils veulent sur le territoire, c’est la république sui doit dominer, stop à la récréation."

Un soutient qui serait le bienvenu pour le moral des troupes, à Nantes, comme ailleurs.