Pays de la Loire

Le bel hommage rendu à Steve

22 juin 2020 à 07h20 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Une de Presse-Océan

La photo du jour c’est l’image de la foule présente à l’hommage organisé hier pour Steve !

Vous retrouvez des clichés de cet hommage un peu partout sur Internet et dans vos journaux, notamment en Une de Presse-Océan. Plus de 3 000 voire 4 000 personnes ont participé hier (dimanche) à Nantes à la marche organisée en hommage à Steve Maia Caniço, ce jeune homme de 24 ans disparu durant la Fête de la musique 2019, après une action policière controversée (comme on a tendance à la qualifier) car l’enquête est toujours en cours. Son corps sera retrouvé près d’un mois plus tard dans la Loire. Une foule compacte, sans distanciation et sans masque malgré la présence du virus, qui réclamait « justice pour Steve ». Trois informations judicaires sont ouvertes dans cette affaire à Rennes (*).

La maire de la Ville et candidate à sa réélection Johanna Rolland a rencontré la famille de la victime, qui appelait à cette marche. Pour elle, « toute la lumière doit être faite sur les circonstances de son décès… le temps de la justice doit advenir et il adviendra. » Des tensions ont éclaté en soirée entre forces de l’ordre et teuffeurs : des gaz lacrymogènes ont été tirés dans le secteur de Feydeau.

Pour cette fête de la musique inédite, des milliers de personnes ont bravé en France l’interdiction de se rassembler au-delà de 10 personnes. Exemple à Paris près du Canal Saint Martin...

Le dossier des violences policières (*)

Dans "Sur place ou à emporter", Sylvain et Fabien ont reçu Frédéric Gallet, vendredi. Le responsable syndical policier Alliance en Ille-et-Vilaine revenait sur les affaires de violences policières, qui font l'actualité en ce moment, en marge de cette date anniversaire pour Steve. Selon lui, la profession est stigmatisée et il souhaite qu’on ne généralise pas ce sentiment de « désamour » de la police :

Écouter le podcast

Les policiers de Rennes ont mené une nouvelle action en déposant symboliquement leurs menottes à terre lors d’un rassemblement en début de week-end. A Quimper, une marche a rassemblé une centaine de personnes samedi contre toutes les formes de discrimination, ils étaient 150 à Saint-Brieuc contre le racisme et les violences policières.