Lannion : Nokia maintient la suppression de 91 postes d'ici la fin 2018

3 octobre 2017 à 6h12 par Alexandra BRUNOIS

HIT WEST

Nokia ne veut rien savoir... La réunion entre le Secrétaire d’État Benjamin Griveaux, les syndicats de Nokia et la direction a duré 3 heures hier à Bercy... mais sans rien retour en arrière pour le géant finlandais des télécoms.


Nokia maintient son plan social... avec à la clé des licenciements. 91 emplois vont être supprimés à Lannion, 597 au total en France. « Notre chiffre d’affaire a baissé de 10 % en France en 2016 », a déclaré le PDG de Nokia. Maintenir l’emploi en France était pourtant l’un des objectifs du groupe.

En revanche, des garanties ont été obtenues pour le site costarmoricain. Lannion se voit conforter dans la cybersécurité, le site de Saclay dans la 5G. Il n'y aura pas de licenciements contraints avant l'embauche de 2 500 personnes en recherche et développement et avant d'avoir atteint les 4 200 emplois promis lors de la reprise d'Alcatel Lucent.

Le Secrétaire d'Etat s'est quant à lui féliciter de la qualité des discussions... « Ce Comité de suivi des engagements  de  Nokia  permet  de  préparer  et  construire  l’avenir. Développer l’innovation et les technologies de pointe, comme la 5G et la cyber-sécurité,  est aujourd’hui  la  meilleure  des  garanties  pour  les  emplois de  demain,  partout  en France ». Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances a aussi tenu à saluer « l’investissement de toutes les parties, leur sens des responsabilités, notamment les élus des territoires où Nokia est implanté ».