Lactalis dément

24 octobre 2018 à 12h00 par Dolorès CHARLES

8É000 tonnes de poudre de lait fabriquées dans l'usine Lactalis de Craon et potentiellement contaminées aux salmonelles auraient échappé aux opérations de retrait-rappel. Lactalis dément.

HIT WEST
Crédit: Dolorès Charles

Des tonnes de poudre potentiellement contaminées aux salmonelles et non retirées du marché ? C’est l’Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles qui l’affirme, aux côtés du Canard Enchaîné. Ils s’appuient sur des documents transmis par la Préfecture de Mayenne fin septembre. La poudre n’était pas destinée cette fois aux enfants mais à des préparations industrielles (type glaces ou pâtisserie).

Des accusations sans fondement…

Lactalis réfute les déclarations de l’Association des familles victimes du lait contaminé et du Canard Enchaîné comme quoi le groupe laitier mayennais aurait écoulé 8.000 tonnes de poudre de lait "potentiellement contaminées aux salmonelles". Pour le groupe laitier de Mayenne, "ces tonnes ont été fabriquées sur la Tour 2 non-objet de la contamination et conditionnées sur un circuit d’ensachage indépendant... Ces produits n’étaient pas concernés par l’opération de retrait/rappel".

Communiqué complet

"Le Groupe Lactalis dément et condamne fermement les accusations sans fondement parues dans le Canard Enchaîné. En réponse aux accusations parues dans le Canard Enchaîné, le Groupe Lactalis souhaite rappeler que le phénomène de contamination a toujours été limité aux fabrications de la tour 1 de l’usine de Craon, provoquant d’ailleurs l’arrêt définitif de cette tour et son démantèlement. Par mesure de pure précaution pendant la gestion de crise, les retraits rappel ont été étendus aux produits fabriqués par la Tour 2 dès lors qu’ils ont utilisé des circuits de conditionnement communs à ceux de la Tour 1.
Les 8 000 T visées par le Canard Enchaîné ont été fabriquées sur la Tour 2 non objet de la contamination et conditionnées sur un circuit d’ensachage indépendant.
Aussi en toute transparence avec les autorités ces produits n’étaient pas concernés par le retrait/rappel. Les insinuations de possible contamination de ces poudres adulte est infondée et basée sur des hypothèses non justifiées. Jamais le Groupe Lactalis n’aurait pu mettre sur le marché des produits qu’il savait contaminés

Le Groupe Lactalis condamne fermement ces accusations visant à nuire à sa réputation et à la qualité de ses produits."

RAPPEL

L’affaire des salmonelles chez Lactalis a défrayé la chronique ces derniers mois (depuis décembre 2017). Une trentaine de nourrissons ont été intoxiqués, des plaintes ont été déposées, et une information judiciaire pour tromperie et blessures involontaires est ouverte à l’encontre du groupe Mayennais.