La vaccination s'accélère avec les personnels prioritaires

19 avril 2021 à 6h47 - Modifié : 7 mai 2021 à 11h03 par Cédric MANE / Alexandra BRUNOIS

HIT WEST
Crédit: Cédric Mané

Nouveau coup d'accélérateur ce week-end pour la campagne de vaccination en France. Les enseignants, policiers ou encore les gendarmes de 55 ans étaient invités à se faire vacciner. C'était notamment possible au Parc Expo de la Beaujoire à Nantes. Un reportage de Cédric Mané

Un peu moins de 5 900 malades du Covid en réanimation hier en France… une légère remontée par rapport à samedi mais des chiffres qui restent toujours sous cette barre symbolique, des 7 000 patients hospitalisés en avril, l’an dernier. La France a enregistré 140 nouveaux décès liés au coronavirus hier. Des chiffres stables mais toujours sur un plateau très haut.

La vaccination s’est accélérée ce week-end avec l’ouverture aux personnels prioritaires, enseignants, policiers ou encore gendarmes de plus de 55 ans. Dans l’Ouest, c’est l’ouverture aujourd’hui du vaccinodrome de Saint-Brieuc. Plus de 7 700 injections seront disponibles cette semaine au palais des Congrès et des expositions de Brézillet. Plus de 12,5 millions de Français ont désormais reçu une 1ère dose de vaccin.

Vaccination des enseignants : « Il commençait à être temps »

Ce week-end, la vaccination a été ouverte avec des créneaux dédiés aux enseignants, policiers, gendarmes de plus de 55 ans… des professions particulièrement exposées au Covid. Au moins un centre de vaccination leur était dédié par département… à Lamballe pour les Côtes d’Armor, à Châteaulin pour le Finistère ou encore centre du Boulevard Doyenné à Angers et au parc de la Beaujoire à Nantes. Un centre visité ce week-end par la Secrétaire d’Etat en charge de la jeunesse…

Deux jours pour vacciner des enseignants et des policiers âgés de plus de 55 ans ce week-end à la Beaujoire à Nantes. L’ensemble des créneaux disponibles a été réservé pour recevoir l’Astra Zeneca. Pour les profs c’est une revendication qui date de plusieurs semaines. Bernard enseigne les technologies dans un collège de Vertou, mais d’après lui le retour à la normale ne sera pas pour autant immédiat :

BERNARD professeur de techno vacciné

"Ca va changer un peu dans le sens où quand on est 30 dans une classe de 60m2, on n'ose pas trop les approcher. Ca va rassurer un peu. Maintenant on sais que on peut l'attraper quand même, on espère passer à côté des formes graves, surtout qu'on a eu quelques cas dans l'établissement. Donc on va essayer de reprendre les habitudes, je pense que ça ira au mois de septembre quand la situation se sera un peu améliorée".

A Trellières où enseigne Sylvie, ce n’était selon elle pas trop pesant d’attendre le vaccin, mais il était quand même temps:

Sylvie professeur vaccinée à Trellières

"Moi ça ne m’a jamais stressé d’ailler enseigner en étant pas vaccinée, tout va bien dans le collège et dans la région on a été assez protégé jusqu’à maintenant. Mais juste avant le confinement on a encore une en quinze jours un cas la première semaine et deux la deuxième. Il était temps d’arrêter, ça se rapprochait. Là c’est assez logique de se vacciner maintenant avant de reprendre".

Selon son collègue Marc qui enseigne aussi à Trellières, il est même trop tard car le second vaccin sera donné… au début des vacances d’été :

Marc prof de Trellières

"Pour de vrai, on sera vacciné le 10 juillet, ce sera la deuxième injection. Pas aujourd’hui. Les enfants seront déjà partis. C’est un peu tard, du coup. On n’est pas protégé avec une seule injection. L y a J’ai bien peur qu’on reste insuffisamment prudents. Parce que si on veut faire vraiment notre métier il faut être proche de l’enfant.

Ce n’est pas en parlant à toute la classe qu’on fait classe. C’est pas comme ça qu’il faut faire, maintenant il faudrait « qu’ils » viennent voir une vraie classe pour voir comment ça marche".

L’autre interrogation concerne les autres enseignants, ceux qui ne sont pas âgés de plus de 55 ans n’étaient pas concernés ce week-end, et Sylvie se dit qu’on n’a pas fini de discuter Covid dans la salle des profs :

Sylvie 2

"On vaccine les plus de 55 ans sans comorbidité, certes, mais quelle proportion cela représente par rapport à l’ensemble des enseignants ? Trois peut-être dans notre collège sur trente ? Les collègues s’inquiètent, mais après il faut des critères, on entend bien ça aussi".


Si à la Beaujoire, l’ensemble des créneaux ont été réservés pour recevoir l’Astrazeneca, la vaccination elle a été boudée dans certains centres par les fonctionnaires prioritaires… 171 personnes vaccinées seulement à Châteaulin pour 300 créneaux… une 2ème journée leur sera dédiée ce mercredi. 119 personnes vaccinées à Lorient pour 200 rendez-vous. Des créneaux supplémentaires sont libérés pour les professions prioritaires aujourd’hui et mercredi au centre Kercado à Vannes, mardi et jeudi à Kerentré à Pontivy. Nouveaux créneaux pour les enseignants à Nantes les 1er et 2 mai.

12,5 millions de Français ont désormais reçu une 1ère dose de vaccin en France.


TousAntiCovid va certifier les tests et la vaccination

L’application TousAntiCovid elle devrait certifier tests et vaccination… L’appli de traçage des malades du Covid va intégrer ce carnet permettant de prouver un résultat positif ou négatif et certifier de votre état vaccinal. Le dispositif sera présenté aujourd’hui par le gouvernement.