La saison démarre mal pour les professionnels du tourisme

7 avril 2021 à 5h00 - Modifié : 7 avril 2021 à 5h20 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Pierrick Lofficial
Crédit: Yann Launay (Hit West)

Ce reconfinement, le troisième du genre depuis un an, est un nouveau coup dur pour le secteur du tourisme : les professionnels doivent de nouveau faire une croix sur le mois d'avril, qui traditionnellement lance la saison. Le reportage de Yann Launay.

La saison touristique à peine commencée et déjà avortée. A peine rouverts, les campings se sont vidés, à la fin du week-end. Une douche froide, même si l'espoir de sauver la saison est bien réel, comme l'explique Nicolas Dayot, gérant de deux campings - l'un à Plonévez-Porzay dans le Finistère, et l'autre à Séné dans le Morbihan. Il préside aussi la Fédération Nationale de l'Hôtellerie de plein air :

Nicolas Dayot 1

"On est évidemment déçus par rapport à ce que l'on imaginait il y a quelques mois... Il va falloir être patients avant d'accueillir nos clients dans de bonnes conditions... Nous restons optimistes et confiants malgré tout sur l'année 2021, nous considérons que ce mois d'avril 2021 est un mois d'avril "pour la bonne cause", pour sauver le reste de la saison..."

Pierrick Lofficial gère le camping des Ormeaux, à Erdeven dans le Morbihan, où il possède aussi des appartements loués aux vacanciers. Pierrick se remet lentement du covid, contracté il y a trois semaines, et il a bien du mal à rester positif devant ce reconfinement de 4 semaines :

Pierrick Lofficial 1

"Quand on voit qu'un an après, on en est un peu au même point... Avec ce confinement qui est peut-être un peu tardif : je pense que l'idéal aurait été un confinement fin janvier début février, de façon à en être sorti maintenant..."

Les campings restent ouverts

A la différence des confinements précédents, les campings ne sont pas fermés : quelques clients, souvent des retraités propriétaires de mobile-homes, ont décidé d'y passer les quatre semaines qui viennent. Mais ce phénomène reste marginal, comme le souligne Nicolas Dayot :

Nicolas Dayot 2

"C'est une proportion anecdotique, pour ne pas dire ridicule... Il y a 200 000 propriétaires d'hébergements dans les campings français, mais la plupart ont plutôt fait le choix de se confiner à leur domicile, et attendent le desserrement des contraintes pour y retourner, à partir du mois de mai, espérons le, ou début juin..."

Les quelques retraités qui vont passer le mois d'avril dans un mobile-home du camping de Pierrick Lofficial seront -très- loin de compenser les pertes, les annulations en cascade, d'autant que le soutien de l'Etat reste lui limité :

Pierrick Lofficial 2

"L'année dernière, on a eu quelques aides au niveau du camping, j'ai eu deux fois 1 500 euros, cela ne permettait même pas de payer les salariés... Je suis aussi propriétaire de maisons, d'appartements, et là il n'y a aucune aide et cette année, les réservations du mois d'avril sont en train d'être annulées, on est en train de faire le remboursement des arrhes.. "

Les réservations pour l'été décollent

Principal motif d'espérance, pour les professionnels : les réservations pour l'été décollent :

Nicolas Dayot 3

"Je pense que les Français ont bien l'intention de partir cet été, et sont quasi persuadés que la situation sanitaire sera meilleure au cours de l'été, ce qui fait qu'ils se renseignent, et pour une partie non négligeable d'entre eux, ils réservent, pour juillet, pour août, et pour l'après-saison, septembre et octobre. Je pense que la fréquentation sera meilleure que celle que l'on a connue l'année dernière, espérons-le en tous cas..."

Une interview de Yann Launay.