Actualités régionales

La mobilisation s'intensifie à la Fonderie de Bretagne

28 mai 2020 à 05h22 Par Alexandra BRUNOIS
La Fonderie Caudan (56)
Crédit photo : Yann Launay pour Hit West

Après une réunion CSE hier en sous-préfecture, une table-ronde est prévue ce matin (8h30) à la Maison de l’Agglomération à Lorient pour la Fonderie de Bretagne à Caudan. Une réunion avec des élus. La décision sur la fermeture du site sera connue au plus tôt ce soir. Reportage de Yann Launay.

Un nouveau rendez-vous pour les salariés de Caudan. Une table-ronde est programmée à 8h30, avec le maire de Lorient, Norbert Métairie, les représentants de l’agglomération, trois députés et trois sénateurs du Morbihan. Hier déjà, 250 salariés de l’usine Renault ont manifesté alors que se déroulait un Comité social et économique en sous-préfecture. A sa sortie, le directeur du site n’a ni infirmé, ni confirmé la fermeture du site morbihannais. Ambiance...

Les salariés inquiets et en colère

Les salariés de la Fonderie de Bretagne ne savent toujours pas si leur usine va fermer : hier ils n'ont pas eu de réponse, lors d'une réunion en sous-préfecture. Aujourd'hui, ils veulent amplifier la mobilisation... Ils ont obtenu l'organisation d'une table-ronde en présence des élus morbihannais, comme l'explique Maël Le Goff, délégué CGT de la Fonderie de Bretagne :

Écouter le podcast

« Un vrai rassemblement des élus locaux de tous bords afin de trouver des solutions et de prouver que la Fonderie est viable, que la Fonderie est moderne, que la Fonderie peut tourner avec ses salariés… Faut agir rapidement parce que le couperet va tomber vendredi matin et ce n’est pas la semaine prochaine qu’on va s’organiser pour savoir ce qu’on doit faire. C’est maintenant ! C’est notre pognon, c’est notre usine, il est plus que temps que tout le monde réagisse… parce que là pour l’instant, depuis hier c’est pareil, toutes les déclarations on est des fantômes pour le moment, personne ne parle de nous au niveau des politiques et des décisionnels politiques ».

Défilé à Lorient, pour s'opposer à la fermeture

Si aucune confirmation, ou infirmation, officielle n'est intervenue, certains signes ne rassurent pas les employés, à commencer par l'arrivée sur le site d'un nouveau directeur des ressources humaines, comme le souligne Maël Le Goff :

Écouter le podcast

« On lui a posé des questions, mais il n’a pas le droit de parler… Pourquoi est-ce qu’il est là ? Il ne fait pas partie du groupe Renault… Pour ceux qui étaient là en 2008-2009, on a déjà vécu ça ! Donc oui il y a vraiment de quoi s’inquiéter, les pouvoirs publics n’ont aucune communication et aucun dialogue avec Renault, les élus, députés et sénateurs du coin et Mr Métairie n’ont aucun contact avec Renault, ils n’arrivent pas à avoir Renault du tout… C’est la Presse qui nous informe de ce qui se passe donc oui c’est plus qu’inquiétant ! »

Décision au plus tôt jeudi soir

C'est jeudi soir ou vendredi matin que devraient être connus les détails du plan d'économies de 2 milliards d'euros. 400 emplois sont menacés à Caudan, 5 000 d’ici 2024 dans le groupe Renault… mais sans licenciements secs. Renault prévoit un plan d’économies de 2 milliards d’euros. Cette semaine le Président Macron annoncé un plan de 8 milliards d’euros pour les constructeurs automobiles… Parmi les mesures annoncées : des primes jusqu’à 7 000 euros pour l’achat d’un véhicule propre ou hybride.