La manifestation de Rennes interdite

22 février 2019 à 15h10 par Emilie PLANTARD

2000 à 3000 manifestants sont attendus dans les rues de Rennes ce samedi. Pourtant la préfecture est très claire : Pas de déclaration, pas d'autorisation.

HIT WEST
La manifestation organisée à Rennes samedi 23 février interdite par la préfecture

Le contexte est tendu. Alors que des gilets jaunes appellent à un rassemblement régional à Rennes ce samedi 23 février, la préfecture d'Ille-et-Vilaine rappelle qu'il est indispensable de déclarer toute manifestation à ses services, au minimum 3 jours avant.

Depuis le 17 novembre 2018, de nombreuses manifestations ont été organisées dans le cadre du mouvement des gilets jaunes dans différentes villes de l'ouest, sans pour autant être déclarées. Ces événements ont souvent fait l'objet de violences et de dégradations importantes, en particulier à Rennes les 5, 19 et 26 janvier puis les 2, 9 et 16 février 2019.

La préfete dIlle-et-Vilaine, Michèle Kirry, a donc décidé d'interdire une nouvelle fois toute manifestation ou tout rassemblement revendicatif dans le centre-ville de Rennes ce samedi 23 février de 10H00 à 23H59.

La préfecture ne précise pas de chiffres mais elle promet une importante présence des forces de l'ordre dans le centre-ville rennais. Elle rappelle également que les organisateurs d'une manifestation interdite peuvent être punis de 6 mois d'emprisonnement et de 7500 euros d'amende.

Et à Nantes ?

Si les gilets jaunes appellent à un grand rassemblement dans la capitale bretonne, le centre-ville de Nantes ne sera peut-être pas épargné. La préfecture de Loire-Atlantique prévoit elle-aussi d'avoir à affronter quelques manifestants dans le centre-ville et prévient que les forces de l'ordre seront déployées toute la journée.