La colère des patrons de boîte de nuit !

1er octobre 2020 à 2h08 par Dolorès CHARLES

C'est aujourd'hui que l'Assemblée doit se prononcer sur une possible prolongation de la fermeture des discothèques peut-être jusqu'en avril 2021. Hier, le secteur s'est mobilisé en Bretagne.

HIT WEST
Crédit: Yann Launay pour Hit West

Les patrons de boîte de nuit bretons ont mené une opération escargot sur la Nationale 165 entre Lorient et Vannes, hier provoquant jusqu’à 10 kms de ralentissements. Les discothèques sont toujours fermées depuis le confinement qui remonte au mois de mars, fermeture qui met à mal ce secteur. Cette opération devait mettre la pression sur l’Assemblée qui doit se prononcer ce jeudi sur une possible prolongation de la fermeture des discothèques peut-être jusqu’en avril 2021. Les gérants de discothèques s’estiment « oubliés » par le Gouvernement.

Les "oubliés" du gouvernement

Ecoutez la colère de Régis Toutain, représentant du collectif des discothèques du Morbihan et de Bretagne, invité de l'émission "Sur place ou à emporter" hier midi aux cotés de Julie et Fabien.

Écouter le podcast

"Vous croyez qu'on a quoi à perdre, on ne peut même plus acheter un bout de pain. Vous savez qu'il y a des gens qui sont obligés d'emprunter à leurs parents à 35 ou 40 ans, vous imaginez la situation, c'est inadmissible venant de la France... Je ne sais pas si les gens réalisent, ou si le gouvernement réalise cela, c'est inadmissible et intolérable ! Sur la Bretagne, il y a eu quelques dépôts de bilan, et des procédures de redressement sont en cours et de mémoire c'était la semaine dernière de l'ordre de 26%..."

Régis Toutain, le gérant du "Missyl" à Pontivy et délégué UMIH 56 est déterminé à se faire entendre, et à multiplier les actions car selon lui l’ensemble du secteur de la nuit est en péril :

Écouter le podcast

"L'autre soir, je m'arrête devant ma discotèque pour décharger un truc, et une voiture avec 4 jeunes passent devant, et ils me disent ça y est vous rouvrez ! et je leur réponds non, on ne rouvre pas, mais nous on veut... Nous aussi on voudrait bien rouvrir mais le gouvernement ne veut pas.  Il y a un réel besoin, les gens veulent et de toute façon la fête elle se fait quand même, le Gouvernement se voile la face, il préfère subir la fête, c'est quand même dingue... "

Interview en intégralité à retrouver ici !

Un nouvel évènement annulé ! « La Nuit de l’enfer », pour les amateurs de métal ou fans du Hellfest, prévue le samedi 12 décembre au Warehouse a été annulée. La discothèque de Nantes (fermée) n’a toujours pas de date de réouverture. Le remboursement des places sera activé automatiquement dans les prochains jours.

« On va tous trinquer »

Hier en fin d’après-midi, ce sont les patrons de bars rennais qui ont manifesté place de la mairie contre la fermeture de leurs établissements à 22h le soir. Ils étaient près de 300 au total, et une pétition va être mise en ligne prochainement sur la page Facebook du collectif « On va tous trinquer ». Le chômage partiel prolongé à 100% concernera quant à lui tous les secteurs protégés. Mardi, le gouvernement avait annoncé que la prolongation concernait le secteur de l’hôtellerie-restauration. Il a précisé hier que la mesure était adoptée aussi pour la culture, l’événementiel ou encore le sport.