La Brittany Ferries relance ses liaisons de fret vers l'Irlande

12 février 2021 à 7h27 - Modifié : 12 février 2021 à 7h36 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Crédit: Yann Launay

Des camions irlandais qui débarquent dans le Finistère en ce mois de Février : la première rotation entre Cork et Roscoff était assurée hier par l'Armorique, un des bateaux de la Brittany Ferries. Reportage de Yann Launay.

La Brittany relance ses liaisons de fret vers l'Irlande. Il faut dire qu'avec le Brexit, passer par le Royaume-Uni est devenu plus long et plus compliqué, pour le transport de marchandises. La Brittany Ferries veut saisir l'opportunité, en renforçant les lignes directes entre l'Union européenne et l'Irlande. La Normandie profite déjà de ce report des camions irlandais, et pour Jean-Marc Roué, président de la Brittany Ferries, la Bretagne a aussi sa carte à jouer :

Écouter le podcast

"Ceux qui sont le plus intéressés par une route directe, ce sont ceux qui ont besoin d'aller assez vite : ceux qui ont de la marchandise vivante dans les camions, et ceux qui ont des températures dirigées dans les remorques... Les Irlandais mangent à peu près la même chose que nous : tout ce qui est produit comme produits alimentaires sur le territoire breton potentiellement peut intéresser. Maintenant, l'Irlande reste un territoire de 6 millions d'habitants : ce ne sera jamais les quantités, les volumes qu'il y a vers la Grande-Bretagne, mais cela reste un marché pertinent..."

Trois rotations par semaine

Le ferry "Armorique" assurera désormais 3 rotations par semaine entre la Bretagne (Roscoff, Saint-Malo) et l'Irlande (Cork, Rosslare). Mais le fret, le transport de marchandises, sera loin de compenser l'absence de passagers entraînée par la pandémie :

Écouter le podcast

"Le fret, c'est 20% du chiffre d'affaires de la Brittany Ferries, l'Irlande reste un petit potentiel de ce chiffre d'affaires chez nous... Le fret ne remplacera jamais le passager. Et le marché du fret, en général, ne se fait pas avec des bateaux battant pavillon français, avec des marins français, c'est-à-dire le coût social le plus élevé en Europe... Le fret doit être associé aux passagers..."

BRITTANY FERRIES ROSCOFF DEBARQUEMENT CAMIONS IRLANDAIS 2.jpg (321 KB)

Le fret ne remplacera jamais les voyageurs

La Brittany Ferries attend le retour des voyageurs avec impatience. Sans doute pas avant fin mars, au plus tôt. Et reste à savoir si à la reprise, les voyageurs brittaniques seront au rendez-vous : le ministre anglais des transports vient d'appeler ses concitoyens à rester en Grande-Bretagne, en 2021, pendant leurs vacances : Jean-Marc Roué avec Yann Launay.

Écouter le podcast

"Je pense que tous les pays vont se battre pour faire en sorte que leurs ressortissants restent dépenser leur pouvoir d'achat vacances sur leur territoire national. L'Angleterre n'est plus dans l'Union européenne, mais les Anglais sont de grands voyageurs... Je pense que le ministre des transports brittanique aura du mal à les contenir, en tous cas nous, nous ferons tout ce qu'il faut en promotion pour qu'ils reviennent en Bretagne, en Normandie, en Pays de la Loire..."

BRITTANY FERRIES ROSCOFF DOUANIERS.jpg (355 KB)

Un reportage de Yann Launay.