Bretagne

L’Ouest a les faveurs des vacanciers

17 février 2021 à 04h59 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Yann Launay

Alors que l’hypothèse du reconfinement s’éloigne, les réservations de locations saisonnières chez PAP ont été multipliées par 4 par rapport à janvier en France. Les réservations à la mer et à la campagne flambent : demandes en hausse de 187% en Bretagne et Loire-Atlantique. Même tendance chez les gîtes, reportage dans le Morbihan de Yann Launay.

Alors que les remontées mécaniques sont fermées, et qu'on peut difficilement voyager à l'étranger, va-t-on observer un report des départs en vacances de février vers des régions comme l'Ouest ? Dans le Morbihan, par exemple, les gîtes enregistrent une augmentation de 28% des réservations, par rapport à février 2020. Pour Patrick Levy, directeur de Morbihan Tourisme, il se passe quelque chose d'inhabituel, mais le phénomène ne sera pas forcément massif :

Écouter le podcast

"On sent une envie de respiration. Alors bien évidemment, quand les hôtels sont majoritarement fermés, que les campings sont fermés, les gîtes fonctionnent plus fortement par rapport à ce qu'on est habitué à voir, phénomène qu'on avait également aux vacances de Noël. On a vraiment des comportements d'ultra dernière minute. De là à dire que les vacances de février seraient les vacances de Pâques, c'est un petit peu rapide pour l'instant..."

Une attirance pour l'Ouest

Il est évident que dans le contexte sanitaire actuel, le Morbihan, et l'Ouest plus généralement, possèdent des atouts qui pourraient jouer, à nouveau, pendant ces vacances d'hiver :

Écouter le podcast

"On a une attirance vers l'Ouest, vers ces régions moins urbanisées, préservées.. Et n'oubliont jamais aussi que le Morbihan est une grande terre de résidences secondaires : pour les gens qui ont la chance d'avoir une résidence secondaire, quitte à ne pas pouvoir aller ailleurs, ils ont la capacité à venir. On a un frémissement, pourrait-on dire : exceptionnellement, face à ce léger frémissement, la Navix par exemple tente l'expérience de mettre un bateau tous les mercredi pour des tours dans le Golfe..."

Cela ne compensera pas les pertes

Pour Patrick Levy, il ne faut pas attendre de report massif, vers l'Ouest, des vacanciers privés de remontées mécaniques ou de voyage au soleil. Et quoi qu'il arrive, même des vacances de février exceptionnelles ne compenseront pas les pertes : c'est surtout la haute saison qui est attendue par les professionnels. Vu le contexte et l'incertitude persistante, contrairement aux années traditionnelles, les réservations pour le printemps et l'été n'ont pas vraiment démarré, mais Patrick Levy reste confiant :

Écouter le podcast

"Pour l'instant, on n'a pas encore de vision à moyen ou long terme, mais tout va se déclencher d'un seul coup : on a quelques grands rendez-vous attendus, le Tour de France, l'Interceltique, la Semaine du Golfe. Si les conditions sanitaires sont remplies, ce sera un élément déclenchant..."

Une interview de Yann Launay.