L'image du jour : une sourde gagne un concours d'éloquence avec un discours sur les violences conjugales

16 octobre 2019 à 3h35 par Mathieu LOPINOT

Cette femme sourde a défendu, en langue des signes, les femmes victimes de violences et dénoncé le manque d'interprètes dans les commissariats, les hôpitaux et les tribunaux.

HIT WEST
L'image du jour : une sourde gagne un concours d'éloquence avec un discours sur les violences conjug

Chronique dans la Matinale :


Écouter le podcast


Cette femme debout sur scène présente un concours d’éloquence. Catherine, a remporté le prix Gisèle Halimi. Elle a brillé pour son éloquence, mais pas à l'oral, en langue des signes. C’est une militante sourde qui a fait un discours sur les violences conjugales. Dans le jury, il y avait Muriel Robin et Julie Gayet. Catherine a choisi de parler des violences conjugales et des difficultés des femmes sourdes à se défendre, porter plainte par exemple. Il y a très peu d’interprète de LSF, langue des signes française, dans les commissariats, les hôpitaux et dans les tribunaux.