L’arrivée de la 5G presque partout à Nantes

14 avril 2021 à 2h23 - Modifié : 14 avril 2021 à 13h44 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Crédit: SFR - antenne

Pas d'antenne 5G près des écoles et des crèches, mais une commercialisation qui démarre dès cette semaine, avant même les conclusions de l'étude d'impact sanitaire. Dès hier, les opérateurs Orange, SFR ou Bouygues annonçaient le lancement de l'offre 5G dans la métropole.

Tout sauf un hasard, la métropole de Nantes faisait un point hier (mardi) sur la concertation menée entre les habitants, les élus et les opérateurs qui veulent distribuer la 5G. Le réseau qui permet de diffuser des informations 100 fois plus rapidement que la 4G a été testé pendant plusieurs mois à Nantes, le temps de la concertation et du moratoire décrété, avec 219 antennes disséminées en ville. Dans le même temps, le gouvernement a lancé une procédure d'attribution des fréquences, avant la publication d'un rapport de l'impact de la 5G produit par l'ANSES, l'Agence nationale de sécurité sanitaire. Pour l'élue écologiste nantaise Julie Laernoes, le timing n'est pas bon mais le moratoire aura au moins permis de bloquer l'implantation des antennes 5G à proximité des lieux fréquentés par des enfants :

Julie Laernoes

"On a annoncé qu'il n'y aurait pas de déploiement d'antennes 5G autour des écoles et des crèches avant la publication du rapport de l'ANSES qui doit éclairer des effets sanitaires, donc l'effet des ondes sur la santé les plus fragiles - les enfants. Cest une première chose, la régulation. L'autre question c'est la transparence, il y aura un observatoire des ondes avec un capteur pour que chacun puisse mesurer l'impact des ondes au quotidien. On est une collectivité donc nous prenons nos responsabilités en termes d'aménagement numérique durable".

Les bienfaits du moratoire

Le moratoire aura permis d'édicter des règles à l'implantation des antennes 5G. Sanctuarisation des écoles mais aussi une carte qui situe les lieux où sont installées les antennes en ville, ou encore l'injonction d'utiliser les mêmes pylônes pour éviter qu'ils ne fleurissent partout. L'élue écologiste Julie Laernoes, opposée à la 5G, attend avec impatience le rapport de l'ANSES qui traitera des effets de la technologie sur la santé.

Julie Laernoes 2

"Vous savez, les écologistes sont des gens rationnels qui écoutent les scientifiques sur l'impact des ondes sur la croissance des enfants, l'impact sur nos cerveaux, etc. Aujourd'hui, un maire ne peut pas refuser l'installation de la 5G sur sa commune. On a un certain nombre de leviers réglementaires et on souhaite les activer. En tous cas, si le rapport de l'ANSES démontre très clairement qu'il y a un impact sanitaire, ce sera y compris pour le gouvernement compliqué de ne pas faire évoluer la loi pour protéger la population".

Un premier rapport a été remis par l'ANSES en janvier, mais l'organisme manque encore de données pour émettre un avis. Le rapport définitif était supposé être rendu au premier trimestre de cette année. Invité lundi midi de "Sur place ou à emporter", Loig Chesnais-Girard le président de région Bretagne est revenu aussi sur la 5G :

Loig Chesnais-Girard

"Moi, je suis pour favoriser le progrès et ce type de technologie, à condition que les scientifiques nous garantissent une inocuité pour notre vie quotidienne. En parallère je pense qu'il y a un vrai débat à avoir sur notre manière de consommer la bande passante, en nous envoyant en permanence tous ensemble des vidéos ou photos sur Whatsapp ou ailleurs. On consomme de l'énergie et derrière un impact pour le climat. Je ne dis pas qu'il faut revenir en arrière, mais je dis juste qu'il faut tous qu'on se pose la question de pourquoi autant d'écrans... comment on utilise nos outils et finalement ce sujet est aussi important que pour l'énergie consommée par nos usines ou l'énergie consommée ou développée pour d'autres activités humaines... Cela fait partie des débats de société dans cette période où on veut tous se battre pour le climat."

A Rennes, la 5G a débarqué à la fin mars. Orange a allumé les 35 sites mobiles qui couvrent la Ville ainsi que Chantepie, Cesson-Sévigné, Saint-Grégoire et Saint-Jacques-de-la-Lande. Dans le Morbihan, l'installation d'une antenne 5G, à la sortie du bourg de Landaul, indigne certains riverains, dont Eugène Riguidel qui a démarré une grève de la faim en opposition.

Une arrivée des offres commerciales à vitesse 5G

Cela n'a pas traîné, à peine le débat citoyen sur les conditions d'installation de la 5G terminé, les opérateurs ont lancé la commercialisation. Pour être concret, il s'agit d'une quarantaine d'installations de boîtiers 5G, qui sont installés sur quelque 200 pylônes existants qui distribuent déjà la 4G. Les gagnants du développement de la 5G sont d'abord les entreprises, explique Pierre Jacobs, directeur de l'opérateur Orange pour le grand Ouest, avec Cédric Mané :

Pierre Jacobs

"Pour les entreprises, c'est une baisse du temps de latence, le moment où l'on transmet une information d'un point A à un point B sera divisé par 3 entre la 5G et la 4G - je suis quasiment en temps réel. Je peux imaginer à distance changer ou maintenir le cadencement d'une chaîne robotique, je vais pouvoir dans le domaine de la santé permettre des opérations à distance, la consultation du diagnostic à distance... de maintenir les gens à domicile et ça ce sera permis aussi par la 5G."

Ce lancement commercial interroge car il s'effectue à Nantes, comme partout ailleurs, avant la remise d'un rapport de l'ANSES sur l'impact de la 5G. Pierre Jacobs estime que cela relève d'un choix du Gouvernement. Les opérateurs s'adapteront si les autorités sanitaires l'exigent.

Pierre Jacobs 2

"Si le rapport de l'ANSES conclut la même chose que ce qui a été observé sur les précédentes générations comme sur la 4G, eh bien on continuera à suivre et à appliquer cette réglementation, déjà très scrite que nous avons en France, et si les conclusions étaient différentes, ce ne sera pas seulement à Nantes ou à l'opérateur Orange sur Nantes de faire évouer certaines pratiques, ce sera la prise en compte certainement par le Gouvernement d'imposer de nouvelles choses ou d'avoir des seuils différents d'émission ... et cela s'imposera aux opérateurs, et à Orange, on respectera toujours la réglementation."

Les opérateurs SFR et Bouygues lancent aussi leur offre commerciale cette semaine, aux côtés d'Orange.

Reportage de Cédric Mané.