Actualités régionales

L’arrière-saison en Van, c’est tendance !

22 septembre 2020 à 10h13 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : @Hit West

Alors que le secteur du tourisme compte beaucoup sur l’arrière-saison pour combler un peu les pertes engendrées en 2020, les loueurs de campings-cars sont confiants. A Saint-Herblain, We Van voit son activité considérablement augmenter en septembre.

Il y a le camping-car classique, roi du véhicule de loisir, et puis il y a, de plus en plus, le van ou fourgon aménagé, nouveau succès sur les routes de vacances. Le confort de ce dernier s’est considérablement amélioré depuis le traditionnel combi de chez Wolkswagen et est devenu un objet à la mode, malgré son prix. Preuve en est, le nombre de ces petits véhicules aux toits relevables sur les routes et dans les campings cet été. L’entreprise We Van, basée à Saint-Herblain, s’en réjouit. Née en 2010, sa croissance est constante et les chiffres de 2020 sont très positifs malgré la crise sanitaire, comme l’explique Joseph Teyssier, co-gérant de We-Van :

Écouter le podcast
"Evidemment le printemps, on est passés complétement à côté, comme tout le monde dans le tourisme. Cet été on a retrouvé la croissance avec des chiffres qui sont à +50% et septembre octobre, on est à +100% par rapport à l’année dernière. Sur l’arrière-saison, c’est vraiment inespéré, c’est une période où on a une marge de manœuvre parce qu’on a encore beaucoup d véhicules sur le parc, on l’exploite cette année avec une météo favorable, avec aussi cette histoire de Covid qui valorise notre produit, qui est un produit de liberté pour se ressourcer dans la nature à peu de gens, et pour ça le van est un bon vecteur."

Valoriser l’arrière-saison

Cette année plus que jamais, l’arrière-saison apparaît primordiale pour le secteur du tourisme et du loisir, privé de Printemps. C’est le cas pour la location de vans, largement plus plébiscité en été. Mais les gérants de We Van veulent aller plus loin vers l’hiver.

Écouter le podcast
"On a une activité qui est très saisonnière, ça marche très l’été mais il faut qu’on vive toute l’année et nous on a de cesse d’inciter les gens à partir hors-saison. C’est assez facile en septembre ou octobre parce qu’on a des étés indiens mais nous on essaie de faire des actions pour dire aux gens que même en plein hiver on peut partir en van. Il y a des choses super à faire, c’est le gros avantage de partir hors-saison, il n’y a personne sur les spots, tout coûte moins cher. On a des typologies de modèles un peu différents, il y en a qui sont plus orientés pour des voyages estivaux, d’autres qui sont complètement taillés pour l’hiver, il y a tout ce qu’il faut pour partir hors-saison."

fourgon.JPG (723 KB)

Les atouts de cette période

Les fourgons entièrement tôlés sont lors parfaitement adaptés, avec du chauffage à l’intérieur pour réconforter les nuits fraîches. Une possibilité qui séduit de plus en plus de clients aujourd’hui, (We Van fait 100% de + en septembre 2020) avec des tarifs très abordables.

Écouter le podcast
"On peut louer jusqu’au cœur de l’hiver, on peut louer tout le temps chez nous. Evidemment il y a la très haute saison où il faut réserver longtemps à l’avance et l’arrière-saison qui marche très bien aussi donc il vaut mieux s’y prendre un peu en avance mais en dernière minute, en octobre, novembre, décembre, il y a plein de choses super à faire en van et il ne faut pas hésiter. Avec de très bonnes opportunités à partir des vacances de la Toussaint, on peut partir pour vraiment pas cher en van, environ 400 euros, alors que l’été, on est plus autour de 1500 euros… "

Mais il faut gérer cette croissance

Le succès de ce mode de vacances repose certainement sur la liberté qu’il autorise. Le van est un véhicule moderne, avec lequel on peut rouler, manger, dormir et sa petite taille lui permet de se faufiler partout… Au risque de prendre quelques libertés parfois gênantes, surtout lorsque ce type de véhicule devient trop nombreux. Pour continuer à promouvoir les vacances en camion aménagé, We Van s’applique à sensibiliser ses clients aux bonnes pratiques.

Écouter le podcast
"Naturellement il y a des pressions nouvelles qui surgissent, de la cohabitation des différents voyageurs sur les spots où on dort, un enjeu de préservation des spots, c’est une question d’éducation des clients sur les questions de respect des bonnes pratiques. On n’est pas que loueur, on doit sensibiliser pour que l’ensemble de l’activité tienne dans la durée. Sinon il y a des tensions, sinon ça va mal se passer, et nous ce n’est pas notre objectif. "

Le bonheur des retraités

En cette saison, pas ou peu de familles mais beaucoup de retraités et de jeunes couples sans-enfants, amateurs de sport ou occupés l’été et à la recherche de tranquillité… C’est le cas de ce couple de retraités venu louer un camion aménagé.

Écouter le podcast

Si l’aventure vous tente, vous pouvez tenter la location, vous avez aussi la possibilité d’aller vous renseigner. Le salon du véhicule de Loisirs, c’est à Nantes du 9 au 12 octobre prochain.