Pays de la Loire

L'apprentissage pour un emploi durable !

20 novembre 2018 à 06h46 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Alexis Bédu

#Démarretastory : c'est le nom de la nouvelle campagne de promotion de l'apprentissage présentée il y a quelques jours à Nantes. Reportage.

Objectif de cette nouvelle campagne, faire « buzzer » l'apprentissage auprès des jeunes. Sur le réseau Instagram, des apprentis racontent leurs expériences via des stories pour promouvoir la filière. A Nantes Flavie Martin, étudiante de 22 ans à l'Ecole Centrale a participé au projet. Elle travaille en alternance dans une entreprise en tant qu'ingénieure. Alexis Bédu l’a rencontrée.

Écouter le podcast

« J'avais peur, en arrivant dans le monde du travail, de ne pas avoir appris un métier. D'avoir un bagage, des connaissances théoriques, un diplôme mais de ne pas savoir exercer un métier, cela m'angoissait un peu. D'apprendre un métier en parallèle de mes études, ça me permettra d'avoir un plus par rapport aux autres étudiants qui n'ont pas forcément ce bagage-là. C'est un rythme intense à prendre mais c'est un plaisir. C'est un choix donc ce n'est pas vraiment contraignant ».

Léo Péloquin, étudiant en 3ème année à l'école d'ingénieurs de Centrale-Nantes, et en même temps apprenti chez Airbus.

Écouter le podcast

« C'est devenu une évidence quand j'ai posé les objectifs de ma formation : trouver un travail, me développer personnellement et trouver ce qui me plaît.L'apprentissage, c'est l'occasion de s'immerger dans le monde du travail, de découvrir un secteur qui me plaît, et qui, me concernant est l'industrie. Ça permet d'être payé aussi. On peut être autonome pendant trois ans. Ça nous apprend à l'être également, ce qui n'est pas évident lorsqu'on est étudiant et qu'on a des problèmes d'argent ».

Une campagne pour lutter contre les préjugés !

Anne Sophie Van Eslsande, chargé de relation média au Ministère du travail, explique l'ambition de cette campagne de promotion.

Écouter le podcast

« L'idée de la campagne #démarretastory, c'est de casser les préjugés et de donner la paroles aux jeunes. Ils sont les meilleurs ambassadeurs pour témoigner de cette filière qui est un tremplin vers l'emploi durable. 7 apprentis sur 10 ont un emploi à la fin de leur formation. Ce n'est pas une voie de garage, cela va du CAP jusqu'à des études d'ingénieur. On peut faire une belle carrière et c'est aussi une rémunération en même temps que la formation, ce qui est très épanouissant » !