L'accessibilité a un coût : reportage au cinématographe de Nantes

9 juillet 2015 à 1h58 par La rédaction

HIT WEST
L'accessibilité a un coût. Dès le 1er janvier 2016, tous les lieux publics et privés accueillant du public devront être accessibles à tous : administrations, commerces, cabinets médicaux, piscines, musées.... Mais cette Loi est un casse-tête notamment pour les bâtiments anciens, car la mise aux normes coûte très chère. 30.000 euros pour le cinématographe de Nantes, situé dans une ancienne chapelle. Sans aide de la mairie, le cinéma pourrait mettre la clé sous la porte. Son directeur, Emmanuel Gibouleau, est au micro de Mathieu Lopinot.

Dans les faits, la Loi du 1 février 2005, ne demande pas que tout soit aux normes dans 6 mois, mais qu'au moins les démarches administratives soient faites, et qu’un agenda d’accessibilité soit établi.

L’Association des paralysés de France s'est indignée par l’adoption du projet de loi de ratification de l’Ordonnance relative à l’accessibilité, lundi par les députés. Pour l’APF, c’est un mépris des parlementaires et de l’Etat pour les difficultés vécues par les personnes en situation de handicap gênées au quotidien dans leurs déplacements.