L'Abbé Road en Bretagne !

8 avril 2019 à 5h44 par Dolorès CHARLES

Après Vannes et Douarnenez, l'Abbé Road fait étape aujourd'hui à Rennes. Reportage de Yann Launay.

HIT WEST
Abbé Road
Crédit: Yann Launay pour Hit West

Le mal-logement ne recule pas en France : c'est ce qui ressort du rapport publié par la Fondation Abbé Pierre. L'habitat indigne concernerait aujourd'hui autour de 4 millions de français, et certains indicateurs révèlent même une aggravation de certaines difficultés. La proportion de personnes en hébergement contraint chez des proches est, par exemple, en nette augmentation ces dernières années. Au total, ce sont 12 millions de Français qui rencontreraient des difficultés liées au logement.

La Bretagne n'est pas épargnée

La Fondation Abbé Pierre estime à 63 000 le nombre de logements indignes dans la région Bretagne. Un chiffre qui pourrait même rapidement augmenter, comme le souligne Stéphane Martin, directeur régional Bretagne de la Fondation Abbé Pierre, à Yann Launay.

Écouter le podcast

"Il y a une urgence parce que les gens s'isolent de plus en plus, il y a la fracture numérique, il y a aussi le fait que l'on aurait besoin d'un plus grand nombre de travailleurs sociaux sur le terrain. L'écart se creuse entre les très pauvres et les outils mis en place pour les aider..."

Dans l'Ouest, le Centre-Bretagne est particulièrement concerné, et dans la majorité des cas, ce sont des propriétaires pauvres qui sont touchés.

Écouter le podcast

"Il y a deux catégories : des personnes qui vivent dans leur logement depuis très longtemps, des retraités, qui ont eu des ressources faibles toute leur vie et qui vivent aujourd'hui dans des logements qui n'ont aucun confort, avec parfois les toilettes dans le jardin ou une absence de chauffage. Et on a d'autres situations : des ménages qui ont acheté un logement en mauvais état en espérant pouvoir faire des travaux, et finalement ils se rendent compte que c'est une tâche énorme, coûteuse..."

Des aides existent pour les mal-logés

Il existe tout de même des dispositifs, depuis des décennies, pour venir en aide aux personnes mal-logées. Alors qu'est-ce qui explique de tels chiffres en 2019 ? La réponse de Julia Faure, responsable du programme "SOS Taudis" à la Fondation Abbé Pierre, au micro de Yan Launay.

Écouter le podcast

"Ce qui bloque, c'est déjà de trouver les personnes... souvent, elles "se cachent" et ne demandent rien... Une fois que l'on a trouvé les personnes, il faut les rassurer, leur faire comprendre que le but n'est pas de les mettre dehors parce qu'elles vivent dans un logement dangereux, mais de les aider à faire les travaux.. et puis après il faut trouver les montages pour financer les travaux."

Pour le retour de l'APL accession

La Fondation Abbé Pierre estime que tous les moyens ne sont pas mis pour résorber l'habitat indigne, et demande le retour de l'"APL accession" : une allocation logement supprimée l'an dernier par le gouvernement et qui permettait de financer des travaux :

Écouter le podcast

"Un propriétaire pauvre qui faisait des travaux importants, contractait un prêt auprès d'une banque, avec par exemple des mensualités de 300 euros, et il avait droit à une allocation logement qui pouvait financer 200 ou 250 euros des mensualités. Comme cela a été supprimé, pleins de projets restent dans les cartons, les travaux ne se font pas..."

Pour sensibiliser les municipalités comme le grand public, la Fondation Abbé Pierre sillonne en ce moment les routes bretonnes, avec un bus spécialement aménagé : le bus "Abbé Road" avec à son bord un logement indigne entièrement reconstitué, avec des détails plus vrais que nature :

Écouter le podcast

"Là, vous avez des critères d'insalubrité qui sont mis en lumière : un manque d'aération, d'éclairage, la peinture au plomb qui s'écaille, des fils électriques dénudés... On est dans quelque chose qui ressemble réellement à une studette insalubre, que l'on peut voir dans les grandes villes ou dans nos campagnes, et qui peut faire prendre conscience à des personnes qu'il ne faut pas accepter de louer ces logements."

L'Abbé Road fait étape à Rennes ce lundi.