Ker Madeleine : le projet de réinsertion qui dérange

30 mars 2021 à 8h21 - Modifié : 30 mars 2021 à 8h34 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Crédit: Collectifcontre.reinsertiondeprisonniers

C'est un projet qui fait polémique à Saint-Gildas-des-Bois (44), il prévoit d'accueillir des détenus en fin de peine pour faciliter leur réinsertion, mais les riverains sont inquiets.

Une ferme pour la réinsertion de détenus en fin de peine, Emmaüs en porte déjà trois en France sur le modèle de la ferme de Moyembrie installée depuis 25 ans dans l'Aisne. Ici en Loire-Atlantique comme ailleurs, les prisonniers en fin de peine y purgent leurs derniers mois de prison, et s'occuperont d'une trentaine de vaches et d'une exploitation maraîchère, en contrepartie d'une rémunération... A Saint-Gildas-des-Bois, le projet de l'association "Source d'Envol" dit dépasser les exigences de sécurité imposées par l'administration pénitentiaire, mais des habitants de la commune, inquiets, réclament que les hommes condamnés pour des délits sexuels soient écartés du dispositif. Laura Hurel, porteuse du projet de la ferme de Ker Madeleine explique comment sont les détenus sont sélectionnés, et aucun profil n'est a priori exclu.

Laura Hurel

Marine, l'une des riveraines inquiètes, ne se dit pas strictement opposée au projet, mais elle éclame plus de sécurité notamment pour la population et en particulier les enfants. Elle refuse que la ferme accueille des délinquants sexuels :

Marine

Suite à de nombreuses rencontres entre riverains et l'association Source d'Envol, les porteurs du projet ont décidé d'installer une personne 24h/24 sur place. Pas un "gardien de prison", mais une "présence" sur le site de Saint-Gildas-des-Bois. Gilles Ducassé travaille lui dans la réinsertion au Foyer Saint-Benoît Labre à Vertou, il conseille l'association Source d'Envol, et explique pourquoi l'accompagnement avant la libération d'un détenu vaut mieux que la sortie "sèche" de prison :

Gilles Ducassé

Les premiers détenus en fin de peine doivent arriver début juillet.

Reportage de Cédric Mané.