IRMA : la solidarité de la commune finistérienne de Gouesnou

8 septembre 2017 à 12h33 par Katell LAGRE

HIT WEST

La mobilisation s'organise, pour venir en aide aux victimes d'Irma : plusieurs municipalités de l'Ouest répondent à l'appel aux dons lancé par les associations humanitaires.


La commune de Gouesnou, près de Brest, a été l'une des premières à réagir, en proposant une aide de 6075 euros : un euro par habitants, à destination de la Croix Rouge et de Médecins sans Frontière. Un réflexe naturel pour le maire de Gouesnou, Stéphane Roudaut :
 
Écouter le podcast



"Il y a un drame humanitaire qui est en train de se jouer. La situation est exceptionnelle, et donc la mobilisation doit être exceptionnelle."
 
Pour le maire de Gouesnou, le passé du pays de Brest peut peut-être aussi expliquer cette réactivité :
 
Écouter le podcast



"Je ne veux pas comparer ce qui n'est pas comparable, mais ici à Brest, à Gouesnou, on a vu la ville rasée par les bombardements, les anciens savent qu'il a fallu tout reconstruire"
 
En dehors de cette aide de 6075 euros, une urne a été installée à l'entrée de la mairie de Gouesnou, et les donateurs de tous âges se succèdent pour apporter leur contribution :
 
Écouter le podcast



"ça me touche, parce qu'on a eu l'ouragan en 1987, des dégâts très importants.. c'est la solidarité.."
 
 
Solidarité aussi sur internet : des cagnottes ont été mises en place par exemple pour venir en aide à des Bretons installés à Saint Martin, et qui ont tout perdu : Antoine Deschaux, originaire de Brest, vit depuis 7 ans sur l'île, où il est moniteur de Kite-surf. Il avait été rejoint il y a un mois par sa soeur, son beau-frère et leurs enfants, désireux de s'installer à leur tour à Saint Martin. Tous ont survécu, mais leur famille, à Brest, vit dans l'angoisse, n'ayant reçu qu'un bref coup de téléphone depuis l'ouragan. Patrick Deschaux est le père d'Antoine et July :
 
Écouter le podcast



"L'eau s'infiltrait de partout dans la maison, ils ont commencé à entendre des craquements, là ils ont profité d'être dans l'oeil  du cyclone pour aller se réfugier dans un garage en sous-sol. Peut-être un quart d'heure ou une demi-heure après, la maison s'écroulait"
 
Des amis d'Antoine et July ont mis en place une cagnotte sur la plate-forme leetchi.com, accessible en tapant "solidarité July leetchi" dans le moteur de recherche.


Reportage de Yann Launay