Actualités régionales

Infirmière zen : une activité innovante pour les soins

12 mars 2019 à 09h16 Par Alexandra BRUNOIS
Le dispositif "bulle de confort" de l’Hôpital Privé des Côtes d’Armor a reçu le Prix PARI décerné par la Fondation de l’Avenir. « Pari » pour Prix Avenir Recherche Innovation, qui distingue une activité innovante de soins. Focus sur le métier d'infirmière zen avec Cécile Dauguet.

A Plérin, c’est le travail de Fabienne Philippo, infirmière zen qui est récompensé. Formée à l’hypnose, au toucher-massage, à la sophrologie et à la bienveillance, Fabienne Philippo intervient à la demande des médecins et des infirmières.

Écouter le podcast
"Alors une infirmière zen, c’est une infirmière qui s'occupe du bien-être des patients. Je propose une alternative aux soins traditionnels. On peut commencer par des massages, et puis je parle hypnose et sophrologie et au cours des différentes séances on établit ensemble ce qu’il préfère".

Une reconnaissance nationale, pour un accompagnement personnalisé des malades de cancer en fin de vie. Fabienne Philippo intervient une journée et deux nuits par semaine, parce que la nuit fait monter les angoisses. Fabienne Philippo, infirmière zen à l’HPCA

Écouter le podcast
"J’ai fait 14 ans en chirurgie de nuit, et mon constat a été la montée de l’anxiété des patients à la tombée de la nuit, quand la famille s’en va, que les médecins s’en vont. C’est un moment calme où on a le temps de discuter avec eux, où c’est propice pour parler de ses angoisses".

Créé il y a 3 ans, ce poste d’infirmière zen a pour objectif de veiller au bien être des patients en fin de vie.

Écouter le podcast
"Quand je rentre dans une chambre je prends le temps qu’il faut, et c’est l’avantage de ce poste, parce que mes collègues ont beaucoup de patients. Moi je suis là pour prendre du temps, je suis l’infirmière qui peut prendre le temps".

Les séances durent entre une demi-heure et une heure.

Un poste créé il y a 3 ans seulement et dans lequel, cette ancienne infirmière de chirurgie de nuit, a trouvé son épanouissement. Fabienne Philippo

Écouter le podcast
"Pour rien au monde je ferai le travail que je faisais avant. Les soins palliatifs c’est un service qui est dur, mais pouvoir prendre le temps de s’en occuper et de leur apporter du bien être, c’est énorme. Maintenant j’arrive à prendre du recul. Les patients je leur apporte mais ils m’apportent aussi".

Le HPCA propose à ses patients et leur famille une structure, la Passerelle, qui délivre des consultations gratuites, en accompagnement psy, douleur, diététique, mais aussi service infirmier et service social.