Bretagne

Incendie de la cathédrale : le bénévole du Diocèse a avoué

26 juillet 2020 à 18h49 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Ronan Le Mouhaer (Hit West)

L’identité de l’incendiaire de la cathédrale de Nantes est désormais connue.

Le bénévole qui avait été interpellé le 18 juillet dernier a de nouveau été entendu par les enquêteurs, et il a finalement avoué les faits. Cet homme de 39 ans d’origine rwandaise, et bénévole au Diocèse, avait la charge de fermer la cathédrale. Dès le jour de l’incendie, les enquêteurs l’avaient interrogé sur son emploi du temps. Depuis, ils ont découvert des éléments divergents et noté sa présence aux abords du monument du patrimoine nantais le samedi matin. La semaine dernière, un produit inflammable a aussi été retrouvé, ce qui dirigeait la Police Judiciaire vers la piste criminelle… Finalement, l’accusé a avoué mais ses motivations restent floues, et une expertise psychiatrique devrait être menée selon le Procureur Pierre Sennès.

Sous le coup d'une obligation de quitter le territoire

Le suspect, qui souffre de problèmes de santé et qui « devait quitter le territoire », avait envoyé un mail aux autorités selon Ouest-France, dans lequel il se plaignait de sa situation et ne pas avoir été soutenu. Aujourd’hui, selon son avocat, "il exprime des regrets". L’homme a été mis en examen pour « dégradations, détérioration ou destruction du bien d’autrui par un incendie » et placé en détention dans la nuit de samedi à dimanche. Il risque jusqu’à 10 ans de prison et 150 000 euros d’amende.

La maire de Nantes salue le travail des enquêteurs