Pays de la Loire

Incendie de la cathédrale de Nantes : garde à vue levée pour le bénévole

19 juillet 2020 à 11h11 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Diocèse de Nantes

Les politiques au chevet de la cathédrale hier quelques heures après l'incendie de l'édifice. Un incendie a priori volontaire compte-tenu des trois départs de feu. L'enquête le confirmera (ou pas). La piste accidentelle n'est pas exclue. La Fondation du patrimoine, en partenariat avec le ministère de la Culture, a lancé une collecte de fonds pour permettre la reconstruction du grand orgue détruit.

"C'est une journée triste pour la Ville de Nantes, les habitants et la région..." Tôt samedi matin, la cathédrale Saint-Pierre & Saint-Paul a été touchée par un incendie endommageant le grand orgue situé au premier étage de l'édifice. L'ampleur des dégâts sera évaluée prochainement. Dans l'après-midi, le Procureur de la République annonçait l'ouverture d'une enquête pour "incendie volontaire", trois départs de jeu ont été constatés (au premier étage vers le grand orgue, à gauche et à droite de l’autel), mais Pierre Sennès n'excluait pas la piste accidentelle... La police judiciaire a été saisie de cette enquête, mais aucune effraction n'a été relevée.

"Je veux d’abord saluer le courage des pompiers qui sont parvenus à maîtriser rapidement l’incendie. Mes premières pensées vont aux Nantais qui sont sous le choc après ce désastre qui frappe un emblème historique de la ville. J’ai aussi une pensée particulière pour les catholiques qui attachent à ces lieux une dimension sacrée..." Ecoutez la Présidente de région Christelle Morançais, avec Ronan Le Mouhaer.

Écouter le podcast

La Présidente de Région des Pays de la Loire était aux côtés de la maire de Nantes Johanna Rolland, du Premier ministre Jean Castex et des ministres de l’Intérieur et de la Culture Gérald Darmanin et Roselyne Bachelot, venus constater l’ampleur des dégâts.

20200718_131759.jpg (2.06 MB)

"Leur présence, que je veux saluer, témoigne de l’extrême gravité de ce qui s’est produit aujourd’hui et de l’engagement de l’Etat aux côtés des Nantais dans cette épreuve... La priorité est maintenant d’établir l’origine du sinistre et, si la piste criminelle venait à se confirmer, d’appréhender rapidement les responsables."

C'est aussi le sentiment du président PS du département de Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet :

"L’État prendra toute sa part dans les travaux de sécurisation et de restauration de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul." C'est ce qu'a déclaré le Premier ministre Jean Castex. Une souscription a été lancée par la Fondation du Patrimoine pour financer la reconstruction du grand orgue. Jean Castex était accompagné de deux de ses ministres, Gérard Darmanin, qui a eu un petit comité d'accueil féministe & antifasciste, et Roselyne Bachelot, la régionale de l'étape...

A cette heure, le feu est éteint. Une centaine de pompiers venus d'une vingtaine de centres de Loire-Atlantique, ont oeuvré depuis 7h45 le matin pour venir à bout de cet incendie.

Les Nantais et catholiques meurtris

Un cordon de sécurité avait été mis en place par les forces de l'ordre, mais nombreux étaient les curieux qui se sont approchés de la cathédrale de Nantes ce samedi. Certains ont encore en souvenir l'incendie de 1972, qui avait détruit la toiture de la cathédrale, et plus récemment l'incendie de la basilique Saint-Donatien (2015). Quelques réactions au micro de Ronan Le Mouhaer :

Écouter le podcast

Après Notre Dame de Paris il y a un peu plus d'un an, c'est un nouvel monument français qui est touché. Le diocèse de Nantes a partagé des photos de l'intérieur de la cathédrale et on peut y voir les nombreux dégâts. Ecoutez ici le Père Hubert Champenois, prêtre du diocèse de Nantes, avec Ronan Le Mouhaer :

Écouter le podcast

Une messe de recueillement s'est tenue ce samedi soir en la basilique Saint-Nicolas de Nantes. Parmi les dégâts constatés, le grand orgue et aussi le tableau d'Hippolyte Flandrin datant de 1836, comme l'a souligné la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

Le Parquet de Nantes a annoncé l'audition d'un bénévole du diocèse de Nantes dans les locaux du commissariat Waldeck Rousseau. L'homme était chargé de fermer la cathédrale vendredi soir. Les enquêteurs ont cherché à éclaircir son emploi du temps, mais l'homme d'origine rwandaise aurait "toute la confiance" du Diocèse. Sa garde à vue a été levée ce soir.