Impôt à la source : on s'y met !

10 septembre 2018 à 13h14 par Katell LAGRE

Ce sera la grande nouveauté de 2019 : le prélèvement de votre impôt sur le revenu à la source, c'est à dire directement sur votre salaire.

HIT WEST
Michel Derrac (Directeur départemental des Finances Publiques de Maine-et-Loire) et Jean-Pierre Abal
Crédit: Alexis Bédu

La mesure a été confirmée par le gouvernement il y a quelques jours alors que des doutes sur sa mise en œuvre subsistaient. Mais pas de quoi s'inquiéter selon Michel Derrac, directeur départemental des Finances publiques du Maine-et-Loire. Selon lui, le prélèvement à la source est un outil indispensable. Il est avec Aléxis Bédu

Écouter le podcast

« Le mot d'ordre, c'est que tout est bien cadré. Le prélèvement à la source s'appliquera au 1er janvier 2019, cela a été confirmé par le premier ministre. Le prélèvement à la source est plus juste puisqu' à partir de janvier 2019, vous paierez votre impôt en fonction de vos revenus de l'année et non plus de ceux de l'année d'avant. Chaque année, vous faites votre déclaration sur le revenu et à partir de cette déclaration, nous calculons un taux. Ce taux va être donné à celui qui vous paye : votre entreprise, votre caisse de retraite, votre administration ou collectivité locale. A partir de ce taux, vous serez prélevé chaque mois ».

Faites un choix avant samedi !

Avant le 15 septembre, ce samedi, vous devez choisir entre trois sortes de taux (taux neutre, taux personnalisé, taux individualisé). Concrètement vous devez l'avoir choisi lors de la dernière déclaration de revenus. Dans les centres d'appels et aux guichets des Finances Publiques, on s'inquiète des multiples changements décidés à la tête de l'état. Il serait devenu difficile de bien renseigner les usagers. Du coup, les syndicats sont montés au créneau. Alexis Bédu.

Écouter le podcast

« Tous nos collègues qui sont chargés du prélèvement à la source ont été formés en amont, donc ils sont prêts. Sauf qu'à la fin de l'été, on nous dit que le PAS n'aura peut-être pas lieu et donc là, ils tanguaient. Un jour il avait lieu, un autre jour non. Donc il faut faire face à ça parce que les usagers vous sollicitent en tant qu'agent d'accueil. Ce qu'on demande, c'est d'apporter des réponses concrètes à nos collègues pour qu'ils aient des réponses concrètes et sûres à apporter aux usagers »
Autre son de cloche chez Michel Derrac directeur départemental des Finances publiques du Maine-et-Loire. Selon lui tout est prêt pour un bon fonctionnement du prélèvement à la source.
« Bien sûr que nous sommes prêts. Simplement on bascule d'un système à un autre alors ça créée des interrogations auprès des organisations syndicales et des citoyens, c'est normal. C'est pour cela que notre objectif est de préciser les choses et de montrer en quoi ces changements sont très simples »

Si toutefois vous avez des questions, vous pouvez appeler le 0811 368 368 ou vous rendre aux guichets des centres de finances publiques.