Bretagne

Immobilier : la Bretagne a la cote

15 septembre 2020 à 21h24 Par Dolorès CHARLES
Nicolas Latruffe, gérant de trois agences immobilières dans le Morbihan
Crédit photo : Yann Launay pour Hit West

La Bretagne attire, en particulier les villes moyennes et le littoral, et cela fait monter les prix dans le secteur de l'immobilier. Reportage de Yann Launay.

Vous avez peut-être noté, si vous vous vous êtes arrêté devant la vitrine d'une agence immobilière, en Bretagne, ou si vous avez vos habitudes sur des sites internet bien connus : l'augmentation des prix s'accélère depuis quelques semaines. Il semble que l'effet post-confinement, que certains pronostiquaient, soit bel et bien réel. Les acheteurs extérieurs à la région sont plus nombreux, depuis la fin du printemps, les ventes sont plus rapides, souvent sans négociation, tout particulièrement dans les villes moyennes et près des côtes. Confirmation avec Nicolas Latruffe, gérant de trois agences immobilières à Lorient et Ploemeur :

Écouter le podcast

"On est quand même sur un ratio, depuis l'après-covid, d'un + 40%, en termes de chiffre d'affaires. L'année dernière, on était sur un chiffre autour de 650-700 000 euros, et on sait que l'on va passer la barre du million d'euros cette année... C'est énorme... Vous avez des gens qui vous appellent en disant : "je ne visite pas, j'ai le budget, je vous fais une offre au prix..."

Les acheteurs ont un point commun

Ces acheteurs sont en activité, proches de la retraite ou jeunes retraités, et partagent un point commun :

Écouter le podcast

"On a une demande très importante de gens qui viennent de grandes villes, principalement de région parisienne... Les gens ont très mal vécu le confinement, et le covid entraîne une remise en question, les gens sont inquiets pour leur argent en banque, ils se disent que le moment est peut-être venu d'allier une qualité de vie et de profiter vraiment de leur argent..."

Double peine pour les locaux, moins de biens et plus chers

Frédéric Rio dirige l'agence Laforêt d'Auray, et lui aussi enregistre une nette hausse des prix depuis la fin du confinement :

Écouter le podcast

"Entre 5 et 10%, ce qui est énorme en seulement quelques mois... On a énormément de clients de la région parisienne, qui ont souvent des budgets importants... Compte tenu du fait qu'on a moins de biens à la vente, il y a un effet hausse de prix... Ce qui ne fait pas forcément l'affaire des locaux : cela devient de plus en plus difficile pour eux de s'aligner face à cette clientèle plus aisée, et qui paye cash..."

AGENCE IMMOBILIERE AURAY FREDERIC RIO 1.jpg (267 KB)

Frédéric Rio @YannLaunay

Cette augmentation des prix en fait s'auto-alimente, puisque les maisons à vendre sont de moins en moins nombreuses :

Écouter le podcast

"Vous avez beaucoup de gens aujourd'hui qui veulent vendre, mais ils sont tellement inquiets de ne rien retrouver derrière... Les gens se disent : je ne vais pas vendre, parce que même si je vends très cher, où je vais aller ?... La rentrée de mandats aujourd'hui est parfois inférieure à la vente du mois. On est plutôt à courir après le bien..."

Une hausse continue ?

Cette vitalité du marché et cette hausse des prix peuvent-elles se poursuivre ? Difficile, pour Frédéric Rio, de répondre à cette question, mais pour lui la prudence s'impose :

Écouter le podcast

"On émet quand même de sérieux doutes... Quand on entend ce qui se passe, les licenciements qui se profilent... Si les gens perdent leur travail, cela fera moins d'acheteurs... On n'a pas assez de recul par rapport à l'effet covid et à la crise économique que cela peut engendrer..."

AGENCE IMMOBILIERE PLOEMEUR NICOLAS LATRUFFE 1.jpg (363 KB)

Nicolas Latruffe @YannLaunay

Un reportage de Yann Launay.