Pays de la Loire

Il y a 30 ans le 9 novembre, un mur tombait

08 novembre 2019 à 12h36 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : Univerciné allemand

A Nantes, le festival Univerciné allemand se tient du 5 au 11 novembre au Katorza. L’occasion pour les organisateurs de célébrer le 30è anniversaire de la chute du mur de Berlin. Et pour nous d’en parler avec son directeur Martin Krechting.

Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin subissait les premiers coups de marteau. 30 ans après, si la date reste gravée dans la mémoire de tous les européens, les allemands ne le célèbrent peut-être pas avec la même émotion… En 2019, les différences subsistent entre les 2 Allemagne et la chute n’a pas eu que des conséquences fabuleuses pour la population à l’est, notamment à cause du chômage.

Martin Krechting.JPG (690 KB)

Martin Krechting est directeur du festival Univerciné allemand, à Nantes. Pour lui, il est difficile pour les allemands de ne voir en cette date qu’un souvenir joyeux.

Écouter le podcast 

"Il y a des souvenirs mitigés par rapport à ça, parce qu’il y a toute une partie du vécu qui est rattachée à des souvenirs de famille ayant vécu à l’est et qui ont vécu le 9 novembre, tout d’abord comme une soirée très joyeuse mais qui par la suite de rendent compte que le passage forcé de l’économie planifiée à l’économie de marché a fait quelques dégâts. Et c’est dégâts là, les intégrer dans une célébration… Disons que ça fait toute la richesse de cette date-là."

Des souvenirs intimes 

Et puis le 9 novembre ne fait pas référence qu’à la chute du mur… La nuit de Cristal, prémice de la Shoah qui a provoqué la déportation de dizaines de milliers de juifs en camps de concentration, a eu lieu le 9 novembre 1938. C’est aussi à cette date, en 1923, qu’Adolph Hitler a tenté un putch à Munich… Des anniversaires plus sombres dans l’histoire allemande.

En 1989, Martin Krechting était un jeune garçon vivant à l’ouest, même s’il a déménagé à Berlin quelques années plus tard. Il garde un souvenir de cette date cruciale, évidemment, mais surtout de la surprise, voire la perplexité face à ce bouleversement.

Écouter le podcast 

"Je n’étais pas à Berlin à cette époque-là. Je me souviens j’étais écolier, au lycée, donc on en a parlé. Moi j’étais dans un petit village à l’ouest de l’Allemagne donc ça nous semblait invraisemblable. On sentait venir, oui mais quand on sait que la loi fondamentale en Allemagne, avec le projet de réunification, était très attendue mais peu probable, personne ne s’y attendait véritablement. Les événements de 1989 ont amené quelque chose mais tout de même."

Un festival pour comprendre

Aujourd’hui, Martin Krechting est directeur du Centre Culturel Franco-allemand de Nantes et directeur du festival Univerciné allemand, un festival de cinéma universitaire qui a lieu chaque année en novembre. Le hasard du calendrier cette année a créé l’évidence. Celle de célébrer le 30è anniversaire, autour de films récents et plus classiques du cinéma germanique.

Écouter le podcast

"On a plusieurs films qui traitent de la thématique des 2 Allemagne. Pas forcément uniquement la chute du mur mais aussi la construction du mur et de la division de l’Allemagne. Le cinéma en a parlé beaucoup et de manière différente puisque vous avez des comédies sur fond conflit est/ouest dans les années 60, vous avez un cinéma qui traite précisément de la chute du mur et puis vous avez aussi un cinéma qui traite 10 ans, 20 ans après de la mémoire de la chute du mur, de points de vue très différents de cet événement."

Si le sujet vous intéresse, courrez au festival. C’est au cinéma Le Katorza à Nantes du 6 au 11 novembre avec 4 films en compétition sortis en 2019 et puis une sélection de 16 films du patrimoine cinématographique allemand, récent et moins.

Renseignements sur le site www.univercine-nantes.org