Actualités régionales

Hugo et Guillaume, confinés au bout du monde

15 avril 2020 à 17h08 Par Alexandra BRUNOIS
Crédit photo : Photo de Hugo Meyer et Guillaume Gaborieau

Partis à l'aventure en Amérique du Sud, Hugo et Guillaume sont confinés à l'autre bout du monde... au Chili !

Dans Sur Place ou à Emporter ce midi, on donne la parole à deux confinés du bout du monde. Hugo Meyer (24 ans) et Guillaume Gaborieau (27 ans) sont originaires respectivement de Gorges (44) et Mortagne-sur-Sèvre(85). Les deux amis se sont rencontrés sur le festival de Poupet à Saint-Malo-du-Bois, là où ils sont bénévoles depuis plusieurs années.

Confiné au Chili (4).jpg (205 KB)

Parti pour un périple en Amérique du Sud en octobre, Hugo a été rejoint par Guillaume début mars en Bolivie. Les deux comparses ont ensuite rallié le Chili à la mi-mars… deux jours avant la mise en place du confinement.

Aec un voyageur suisse, ils sont depuis confinés dans leur hôtel de San Pedro de Atacama… Les deux amis ont préféré rester sur place plutôt que de rentrer en France. Ils s'estiment plus en sécurité au Chili qu'en France. Hugo et Guillaume nous racontent leur histoire au micro d’Alexandra Brunois.

Écouter le podcast

« On a eu beaucoup de chances puisque deux jours après le passage de la frontière, le Chili a fermé toutes ses frontières terrestres et maritimes… on s’est dit qu’on était confinés pour un moment ici.
(…) On est 3 avec un Suisse dans notre hôtel. Notre inquiétude, c’était de savoir si oui ou non notre hôtel allait pouvoir nous garder, mais c’est bon !

(…) On s’est posé longuement la question de rentrer en France ou non mais on estime que la situation sanitaire est meilleure ici qu’en France pour le moment. Donc on a décidé de rester au Chili. Si la situation empire au Chili et qu’elle s’améliore en France, on rentrera dans les meilleurs délais.

Confiné au Chili (2).jpg (440 KB)

Le Coronavirus est arrivé plus tard qu’en Europe… avec 3-4 semaines de retard par rapport à la France. Le pays a mis en place très rapidement des blocages administratifs notamment dans les transports. Ce qui fait que le virus se propage certainement un peu moins rapidement. Officiellement 90 décès aujourd’hui au Chili. On est isolé des autres villages et de foyers épidémiques.

(…) On cuisine beaucoup, on a la chance avec les températures de 25 à 30 degrés, on a un hôtel avec de l’espace et un accès au désert.

(…) On fait des gros bisous à notre famille, nos amis et aux bénévoles du festival de Poupet. On pense à eux notamment face aux décisions qu’ils vont devoir prendre prochainement ».

Confiné au Chili (3).jpg (377 KB)

Hugo et Guillaume espèrent poursuivre leur voyage en Amérique du Sud mais ne prendront pas de risques et rentreront en Pays-de-la-Loire s’il le faut.