Harcèlement scolaire : Kiara témoigne

7 novembre 2019 à 6h12 par Dolorès CHARLES

C'est La journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, et des évènements sont organisés partout en France pour en parler. C'est aussi le sujet du jour dans "Sur place ou à emporter" ce midi entre 13h et 14h.

HIT WEST
Crédit: Pixabay

On estime à 700 000 le nombre d’élèves victimes de harcèlement à l’école en France ! Ce fut le cas de Kiara, une jeune fille scolarisée en 2015 dans un collège de Janzé en Ille-et-Vilaine. Alors qu’elle était en 6ème, très vite, celles qui se disaient ses amies se sont liguées contre elle, et le calvaire a débuté, pour durer plusieurs mois... Le harcèlement scolaire, les moqueries ou les attaques blessantes concernent un enfant sur trois selon l'Unicef, qui avait publié une enquête sur le sujet en 2018. Pour les adultes, le problème, c'est de savoir repérer le harcèlement. Pour la maman de Kiara, Catherine, la situation n’a pas été prise à sa juste mesure par les adultes.

Écouter le podcast

"Faire le lien entre une insulte ou une moquerie et les conséquences que cela portent sur la santé mentale de celui qui en est victime ce n'est pas faisable avec un cerveau d'adolescent, en revanche c'est tout à fait faisable avec un cerveau d'adulte...et je vais peut-être vous surprendre mais non je n'ai pas de colère envers les enfants qui ont fait ça à Kiara, en revanche j'ai eu pendant un bon moment beaucoup de colère envers les adultes de l'établissement, qui n'ont pas bougé et qui n'ont pas pris le relai.

Le harcèlement scolaire peut avoir des conséquences dramatiques. Selon l'enquête de l'Unicef, un adolescent harcelé sur quatre déclare avoir pensé au suicide.

"Je me suis dit que c'était normal..."

Le plus dur pour Kiara, au début, c’est effectivement de ne pas avoir été écoutée et prise au sérieux.

Écouter le podcast

"J'en ai parlé parce que pour moi cela ne me paraissait pas normal, et puis on m'a dit que ce n'était pas grave ... J'en ai parlé au collège et aux adultes qui m'entouraient et ils n'ont rien fait. Je me suis dit à l'époque que c'était normal, c'est ce que tous les collégiens doivent vivre et je me suis mis dans la tête que je ne pouvais rien y faire... Après j'ai arrêté d'en parler et j'ai laissé les choses se faire... "

Le harcèlement scolaire a duré près de 8 mois pour Kiara, et avec sa mère, elles ont décidé de porter plainte. Un tournant pour la collégienne qui a ensuite créé avec sa maman une association « Marcel-Ment », qui organise régulièrement des rencontres et des réunions dans les établissements scolaires.

Kiara et sa maman sont les invitées de l'émission "Sur place ou à emporter" ce midi (13h-14h) sur Hit West, avec Fabien et Julie. Une émission à écouter aussi en podcast et en replay sur notre site.