Grippe : C’est le moment de se faire vacciner

5 novembre 2019 à 8h27 par Emilie PLANTARD

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a démarré le 15 octobre dernier. Si vous faites partie du public ciblé, vous pouvez le faire chez votre médecin, un(e) infirmier(e) ou bien, c'est nouveau, directement à la pharmacie.

HIT WEST
Crédit: Hit West

L’automne va bientôt faire place à la grippe, virus hivernal par excellence, et son lot de complications pour les personnes les plus fragiles. Aussi, la Haute Autorité de la Santé incite une population cible à s’en prémunir en se faisant vacciner. Chaque année, 10 millions de personnes reçoivent donc un bon de prise en charge par la sécurité sociale pour bénéficier du vaccin. Réalisable habituellement par un médecin ou un infirmier, il est désormais possible de le faire en pharmacie. Après 2 années d’expérimentation, cette mesure a été officialisée et permet donc de se faire vacciner par son pharmacien, dès lors qu’il s’est porté volontaire auprès de l’ARS. Un espace doit être dédié et le personnel doit avoir reçu une formation adéquate.

Elise est responsable adjointe d’une pharmacie nantaise :

Écouter le podcast

"Vous pouvez vous présenter spontanément, après on ne peut pas vacciner tout le monde, on ne vaccine que les personnes qui sont éligibles. Soit vous avez reçu un bon de vaccination chez vous, ou par exemple les femmes enceintes. Elles ne reçoivent pas forcément de bon mais elles peuvent se présenter et on va leur éditer un bon. On favorise certains créneaux horaires où il y a un peu moins de monde mais on ne prend pas de rendez-vous, vous venez quand ça vous arrange. On a eu beaucoup de demande avant même que la campagne soit lancée et depuis le 15, on a de plus en plus de monde. Nous on ne le propose pas forcément de façon spontanée, on laisse quand même la place aux infirmières, elles ont adapté leurs horaires pour pouvoir vacciner les personnes, mais tous ceux qui nous le demandent, on le fait."

Grippe-Vaccinez-vous-affiche_document_full_portrait.jpg (38 KB)

Un espace dédié dans la pharmacie

Dans cette pharmacie du quartier Saint-Donatien à Nantes, il y avait la place nécessaire à l’installation d’un box dédié, directement dans l’officine. A l’écart, les employés, tous formés, peuvent facilement administrer le vaccin aux clients, en toute discrétion.

Écouter le podcast

"On a mis en place un local, comme ça on a le lavabo, pour se laver les mains et on a tout le matériel nécessaire à la vaccination. On avait la place pour le faire, après ‘est vrai qu’il faut quand même un local adapté, qui soit clos. C’est pas obligatoire mais c’est mieux d’avoir un lavabo, de na pas avoir à traverser toute la pharmacie pour aller se laver les mains… On a toutes eu une journée complète de formation, ce n’est pas compliqué en soit mais ça nécessite une formation, chose qu’on a faite."

Un choix des pharmaciens

Ce n’est donc pas une obligation pour les pharmacies, la démarche est basée sur le volontariat et les pharmaciens ne peuvent administrer que ce vaccin. Elles sont plus de 200 à Nantes, 850 en Bretagne. L’objectif est de faciliter l’accès à ce soin au maximum de personnes concernées.

Écouter le podcast

"L’an dernier, il y avait seulement 47% de la population cible à s’être fait vacciner. L’objectif de l’OMS est de 75%. On n’est pas là pour prendre le travail des médecins et des infirmières mais pour augmenter les personnes vaccinées. C’est fait pour faciliter l’accès afin que plus de monde soit vacciné. Avec une couverture vaccinale de 75%, on pourrait éviter 3000 décès. Sachant que l’an dernier, on a eu 9900 décès."

La campagne de vaccination s’étale jusqu’au 31 janvier 2020. Sachez que le vaccin, une fois qu’il est injecté, n’est efficace qu’environ 15 jours après. L’ARS conseille donc de le faire le plus tôt possible.