Bretagne

Grande douceur et humidité dans l'Ouest

17 février 2020 à 07h35 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Yann Launay pour Hit West

Vous l'avez certainement remarqué : avec la grande douceur et l'humidité qui caractérisent ce début 2020, des arbres et arbustes commencent déjà à fleurir, avec de l'avance.

Dans les vergers, les bourgeons généralement ne sont ne sont pas encore ouverts, mais l'inquiétude grandit chez les arboriculteurs, qui se préparent à une floraison précoce. Sophie Conan est responsable du Verger de Baud, dans le Morbihan, qui compte une dizaine d'hectares de pommes et de poires. Yann Launay l'a rencontrée.

Écouter le podcast

"C'est vrai qu'il faudrait qu'on ait quand même du froid pour calmer les arbres... Les gelées surviennent en général au mois de mars, mars-avril. Ici la floraison, sur une année normale, c'est courant avril, donc si cela fleurit avant, il y aura risque de gelée sur les parcelles... Maintenant avec le système de bâches que l'on a installé sur le verger, on sait qu'on peut gagner deux à trois degrés, cela peut faire une protection contre le gel..."

LE VERGER DE BAUD SOPHIE CONAN.jpg (407 KB)

@YannLaunay

Humidité record

L'hiver 2020 est marqué jusqu'ici par une grande douceur, et par une humidité record : la pluie tombée en quantité ces derniers mois vient nettement compliquer le travail dans les vergers : impossible d'entrer sur les parcelles avec des engins :

Écouter le podcast

"Si on âbime notre sol, on ne peut pas le remettre propre aussi facilement, et puis si c'est pour rester enfoncé avec les engins à chaque bout de rang, on ne peut pas travailler... Par exemple on met de la chaux, un produit naturel, tous les ans sur les pommiers, pour les protéger, et on n'a pas encore pu le faire... Et si on le fait trop tard dans la saison, cela n'aura plus le même effet, on se demande si cela vaut la peine cette année... Au risque d'avoir plus de maladies..."

Un système expérimental de bâches

Ces dernières années, les phénomènes climatiques extrêmes se multiplient, les menaces pour les récoltes sont de plus en plus grandes : devant ce constat, pas question pour Sophie et son époux de rester passifs. Sur une partie de leurs pommiers, ils ont installé un système expérimental de bâches transparentes et de filets, qui peuvent se déployer grâce à des filins tendus entre des poteaux de bois :

Écouter le podcast

"La bâche va protéger les arbres de la pluie, de l'humidité, pour qu'il y ait moins de maladie, donc à terme moins de traitement. Et le filet, au-dessus de la bâche, protège de la grêle : on a remarqué aussi depuis quelques années que l'on avait un plus grand nombre d'orages, donc plus de risques d'averses de grêle, donc le filet protège et la bâche et les pommiers des averses de grêle..."

Un reportage de Yann Launay