Giscard d'Estaing en visite à La Baroche-Gondouin

3 décembre 2020 à 8h36 - Modifié : 3 décembre 2020 à 10h11 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
@yfavennec
Crédit: Yannick Favennec en compagnie de VGE (2014)

Après Jacques Chirac, c'est Valéry Giscard d'Estaing qui s'en va. Dès l'annonce de son décès, de nombreux politiques ont réagi, à l'image de Yannick Favennec (UDI) et de Valérie Oppelt (LREM).

Valéry Giscard d’Estaing s’en est allé hier soir à l’âge de 94 ans… L’ancien chef d’Etat est décédé des suites du Covid-19. Elu à 48 ans, 3ème Président de la Vème République, il fut à l'époque le plus jeune président jamais élu en France (depuis Emmanuel Macron 42 ans a battu le record). Le centriste ne fera qu’un mandat, un septennat de 1974 à 1981. Européen convaincu, Valéry Giscard d’Estaing restera le Président de la majorité à 18 ans, du divorce par consentement mutuel, ou du droit à l’avortement... Sa mort attriste le député centriste (UDI) de Mayenne Yannick Favennec, qui lui doit son engagement politique. Pour ce Giscardien convaincu, VGE n’a pas de successeur : "c’est un homme qui a fait passer la 5ème République du noir et blanc, à la couleur ":

Écouter le podcast

"Il a su regarder la France comme il l'a dit lui-même au fond des yeux... et pour moi Giscard est le dernier véritable homme d'Etat que notre pays est connu. C'est un réformateur, un visionnaire ... C'est l'abaissement de la majorité à 18 ans, c'est la légalisation de l'interruption volontaire de grossesse, c'est l'allongement du congé maternité, c'est le divorce par consentement mutuel, c'est l'ouverture de la vie politique aux femmes, etc. Toutes ces réformes qui ont permis de structurer notre pays entré de plein pied dans le XXIe siècle, c'est la raison pour laquelle je suis très fier d'etre Giscardien et très ému aujourd'hui."

Le parlementaire centriste (UDI) Yannick Favennec se souvient de sa campagne de 74, axée sur la jeunesse :

Écouter le podcast

"Sa campagne de 74, je me souviens, j'avais 16 ans et il mettait la jeunesse en avant... Il était moderne dans sa façon de faire de la politique. Il a décrispé la vie politique tout au long de ces années, et il a favorisé la décrispation de la société française tout simplement. Il a montré sa capacité à aimer la France et bien sûr à aimer les français, ce souci constant auquel je suis très attaché dans mon mandat de parlementaire. C'est aussi l'homme de la proximité [D'ailleurs il s'invitait à la table des Français...] Oui cela montrait cette volonté de proximité, Giscard aimait les gens !"

Pas de successeur à VGE

Pour ce Giscardien et Européen convaincu, VGE n’a aujourd’hui pas de successeur :

Écouter le podcast

"C'était un des pères fondateurs & constructeurs de l'Europe d'aujourd'hui. L'Europe lui doit beaucoup, c'était un grand européen, Valéry Giscard d'Estaing ! Il n'a pas de successeur. pour moi, il était le dernier des véritables hommes d'Etat que notre pays est connu. On manque aujourd'hui d'un véritable visionnaire... Je trouve que la vie politique de notre pays est aujourd'hui bien triste. Je crois que ces présidents qui ont connu la guerre ont été des grands présidents de la République, on le voit aujourd'hui avec la dispartiion du dernier qui était Valéry Giscard d'Estaing..."

bZjSKUzP.jpg (707 KB)

Yannick Favennec l’avait d’ailleurs invité dans le village de La Baroche-Gondouin en 2014, pour célébrer le 40ème anniversaire de son accession à l’Elysée.

Écouter le podcast

"J'avais eu le grand honneur de le recevoir... En fait, je l'avais invité pour qu'il vienne à La Baroche-Gondouin, c'est une petite commune rurale de ma circonscription pour fêter le 40ème anniversaire de son élection à la Présidence de la République, et il avait répondu positivement à ma grande surprise et à mon grand bonheur... Un millier de mayennais était venu lui apporter leur témoignage de soutiens, dans une ambiance champêtre digne d'une campagne électorale... Je crois qu'il avait été très heureux de cette journée en Mayenne, c'était le 7 septembre 2014."

Retrouvez l'interview complète ici :

Écouter le podcast

Une grande fête intergénérationnelle à La Baroche-Gondouin

Il y a 6 ans, la jeune mayennaise Sophie Faguer filmait la venue de Valéry Giscard d'Estaing (VGE) à La Baroche-Gondouin... et un millier de personnes l’avait accueilli sous le soleil mayennais. Un grand moment pour la réalisatrice et photographe Sophie Faguer, jointe par Dolorès Charles :

Écouter le podcast

"C'était un grand moment de fête inter-générationnelle car il y avait aussi bien des personnes âgées qui avaient bien connu la présidence de Valéry Giscard d'Estaing que des jeunes, et même plus jeunes que moi, qui eux l'ont étudié à l'école dans les livres d'histoire... Voilà c'était tout un symbole pour tout le monde"... Moi, on ne me voit pas parce que je tiens la caméra, mais à un moment j'ai baissé la caméra pour le saluer, il m'a demandé comment ça allait et puis il a continué son chemin..."

Sophie Faguer restera aussi marquée par l'émotion de sa maman « fan du président » :

Écouter le podcast

"Tout le monde voulait parler à VGE... C'était très rythmé je me souviens avoir filmé toute la journée... Un moment très fort, je crois que je n'ai pas vécu d'autres moments aussi forts à ce point... Ma maman était une grande fan de ce président quand elle était toute jeune... et elle rêvait de le rencontrer et là elle avait les larmes aux yeux, parce qu'elle l'a vu et qu'elle a pu parler avec lui... "

Et le film de cette journée très spéciale à La Baroche-Gondouin est à retrouver sur Youtube.

L’ancien président était venu aussi en Bretagne dès 1977, dans le secteur de Dinan, Roscoff, Quimper, Vannes, l'île d'Houat et Ploërmel… Un voyage au cours duquel il avait affirmé que « la Bretagne était l'une des grandes chances de la France ! » Le finistérien et Président de l’Assemblée Richard Ferrand a réagi également. Le breton précise que « l’idéal européen perd l’un de ses fondateurs, la France, un Président qui lui a apporté modernité et audaces ». Dans l'Ouest d'autres politiques ont réagi à sa disparition, à l’image de la députée LREM de Loire-Atlantique, Valérie Oppelt, qui se souvient de son engagement pour l’Europe, et aussi envers les femmes et les personnes porteuses de handicap.

Écouter le podcast

"Très salué pour son engagement pour l'Europe, particulièrement avec l'Allemagne... et puis très salué aussi pour son engagement auprès des femmes : l'IVG, le divorce à l'amiable, et puis le premier secrétariat à l'égalité hommes/femmes, Françoise Giroud a quand même été l'une des premières à avoir travaillé sur la place des femmes dans la société. C'est aussi lui qui a posé une des premières lois sur le handicap en 1975, avec une reconnaissance des personnes porteuses de handicap..."

Moderne et réformateur

Valérie Oppelt voit en lui un président jeune, moderne, réformateur à l’image d’un autre président dont elle est très proche, Emmanuel Macron :

Écouter le podcast

"Je pense que c'est son côté rassembleur qu'il me semble important de souligner... Sa capacité à rassembler sur des sujets de gauche et de droite mais aussi son côté réformateur comme Emmanuel Macron, c'est certain qu'il a osé réformer ! Ce sont des présidents qui sont capables de réformer, particulièrement sur des sujets de société importants ... C'est le président le plus jeune après Emmanuel Macron, ça montre aussi peut être une capacité d'oser, de réformer et de modernité aussi sans doute !"

Depuis 2003, l’ancien Président était devenu un immortel, élu à l’Académie française. Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures ce soir, et les obsèques se tiendront dans la plus stricte intimité familiale.