Fin du suspense entre Biden et Trump

7 novembre 2020 à 16h39 par Dolorès CHARLES

Un président déchu outre Atlantique. C'est officiel, Joe Biden a remporté l'élection présidentielle, après 4 jours de suspense. Analyse d'une politologue.

HIT WEST
Crédit: pixabay

[Article publié vendredi matin]

Jeudi soir, le candidat démocrate Joe Biden a appelé les Américains à la patience, quand son rival le républicain Donald Trump, a été coupé par les chaînes de TV, après 40 secondes d’allocution. Les chaînes ont rappelé au président actuel qu’il n’avait pas gagné, et que ses accusations de fraudes électorales n’étaient pas prouvées. Depuis Joe Biden a encore pris de l'avance dans les derniers états.

APRES LE SCRUTIN

A cette heure aux Etats-Unis, le dépouillement se poursuit dans certains états comme la Pensylvannie, l'Arizona, la Géorgie ou le Nevada. Avec 264 grands électeurs, Joe Biden conserve une nette avance sur Donald Trump à 214 grands électeurs, mais rien n’est définitif… Ce jeudi dans l'émission "Sur Place ou à Emporter" Marie-Christine Bonzom, politologue et journaliste, a analysé la situation. Depuis mardi, jour du scrutin, elle ne se dit pas surprise, ni par l'attente ni par la tension autour de ce vote :

Écouter le podcast

"Je m'attendais à ce type de scénario, la seule chose à laquelle je ne m'attendais pas vraiment, c'est que Donald Trump, le président, sorte tout de suite dans les premières heures du dépouillement, en disant qu'il allait faire un recours devant la Cour Suprême et en demandant l'arrêt du décompte ... Par contre, moi je m'attendais effectivement à ce que ce soit d'une part une élection relativement serrée, et d'autre part à ce que le décompte des voix prenne du temps... parce que le plus souvent cela prend plusieurs jours, et là cela va prendre encore plus de temps, piusque l'on a un nombre absolument inédit et sans précédent de votes, qui ont été effectués avant le jour officiel du vote, la plupart du courrier."

Une personnalité clivante

Cette élection présidentielle aura été marquée par la forte participation… Un record depuis 1908, du à la crise sanitaire et aussi peut-être à la forte personnalité de Donald Trump, très clivante :

Écouter le podcast

"Il y a évidemment l'aspect très clivant et très controversé de Donald Trump et de la politique qu'il a mené pendant 4 ans, sauf sur le plan économique : l'économie elle rassemblait les seules majorités de soutien dont il disposait dans les sondages... Il y a la personnalité et la politique de Donald Trump et puis il y a le fait que le pays vient de traverser une crise très grave et protéiforme : depuis la crise du Covid jusqu'à la crise politique autour de la Cour Suprême, en passant par la crise autour de la brutalité policière, avec la mort de George Floyd, la crise socio-éconolique, engendrée par la crise sanitaire ... Bref, tout cela a énormément mobilisé les Américains, et des deux côtés !"

AVANT LE SCRUTIN

Ecoutez le replay de l'émission diffusée le vendredi avec la politique Marie-Christine Bonzom, qui a suivi 7 campagnes présidentielles, Charles Kergaravat de Breizh América, et un joueur US du Nantes Basket Hermine, René Rougeau.

[Actualisation]

En remportant la Pennsylvanie, le démocrate Joe Biden a été élu officiellement président des Etats-Unis, au détriment du républicain Donald Trump qui briguait un second mandat de quatre ans. Ce dernier n'a toujours pas reconnu sa défaite. Joe Biden deviendra, le 20 janvier 2021, le 46e président des Etats-Unis d'Amérique. Sa colistière, Kamala Harris, entrera dans l'Histoire en devenant la première femme noire à accéder à la vice-présidence.