Etudiants étrangers : pas d'augmentation à Rennes 2, ni à Angers

17 janvier 2019 à 3h55 par Katell LAGRE / Dolorès CHARLES

Partout en France, les universités vont augmenter leurs frais d'inscription pour les étudiants non européens dès la rentrée prochaine. Mais pas à Rennes 2, ni à Angers.

HIT WEST
L'Université de Rennes 2
Crédit: Hit west (archives)

La direction de l'Université Rennes 2 annonce aujourd'hui qu'elle n'appliquera pas la hausse, comme les Universités Lumière Lyon 2, Aix-Marseille, et Clermont Auvergne. Même chose du côté d'Angers dans l'Ouest. A l'automne dernier, le Premier ministre Édouard Philippe avait annoncé l’augmentation des frais de scolarité pour les étudiants non européens (hors UE), à partir de la rentrée 2019. Des études tellement chères, que depuis cette annonce, certaines universités refusent d'appliquer la mesure.

Angers a été la première dans l'Ouest. Le 13 décembre, le conseil d’administration de l’institution adoptait une motion en ce sens. Rennes suit donc sa collègue angevine.

Message de la présidence au sujet des frais différenciés dans le cadre du dispositif «Bienvenue en France »

"Donnant suite à la motion adoptée à l’unanimité par le Conseil d’administration le 23/11/2018 et au communiqué de la présidence du 5/12/2018, la direction réaffirme son opposition de principe à l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant·e·s étranger·e·s extra-communautaires ainsi que la nécessité d’une réflexion approfondie sur les questions liées à leur accueil.

En l’absence d’une véritable concertation ministérielle avec l’ensemble de la communauté universitaire et faute d’une information stabilisée, la direction considère que la mise en œuvre des frais différenciés dans le cadre de «Bienvenue en France» n’est pas souhaitable.

L’établissement utilisera toutes les possibilités règlementaires à sa disposition pour permettre aux étudiant·e·s étranger·e·s extra-communautaires inscrit·e·s ou néo-entrant·e·s de bénéficier, pour la rentrée 2019/2020, du maintien du régime tarifaire actuellement appliqué."

Des frais d’inscription de 170 € à 2 770 €

Pour rappel, le gouvernement veut faire passer les frais d’inscription de 170 à 2 770 euros pour les étudiants s’inscrivant en licence. Cette forte hausse a été annoncée le 19 novembre par le Premier ministre avec l’objectif d’améliorer les conditions d'accueil des étudiants (financement de bourse, accompagnement...) et augmenter ainsi leur nombre. Pour la maire de Rennes, Nathalie Appéré, c'est "une décision de bon sens et de justice. Pour l'égalité devant la formation et l'attractivité du territoire rennais."